La disparition d’un économiste très en vue

jeudi, 08.10.2015

Andreas Höfert.

Le chef économiste d’UBS Wealth Management est décédé subitement mardi à New York (où il résidait). Il était né et avait grandi à Genève.

«Nous sommes profondément touchés et affectés par le décès soudain d’Andreas Höfert à New York», a indiqué UBS hier dans un communiqué. Ce Genevois né en 1967 vivait dans la capitale financière américaine depuis quelque temps. Economiste toujours très en verve, collant à l’actualité, vulgarisateur quand il le fallait, parfois iconoclaste, ses analyses étaient très suivies en Suisse. Il  avait pris position récemment, de manière très étayée, pour un fonds souverain en Suisse, sur le modèle singapourien, pour utiliser les énormes masses de devises accumulées par la défense du cours plancher de l’euro face au franc.

Diplômé de l’Université de Saint-Gall, il avait rejoint UBS en 1999. Il a été en charge de 2000 à 2002 de l’économie suisse à l’ex-filiale UBS Warburg. Höfert a rejoint en 2002 la division gestion de fortune et a été nommé en 2006 chef économiste d’UBS Financial Services à New York. De 2009 à 2012, il a dirigé le département de recherche de la gestion de fortune avant de se concentrer sur ses dernières fonctions. A ce titre il tenait de nombreuses chroniques dans la presse internationale et suisse. La dernière en date, intitulée «Le prix et les salaires en zone euro», est parue avant-hier dans L’Agefi.

Jean-Raphaël Fontannaz lui rend hommage.






 
 

AGEFI



...