Différenciation indispensable

jeudi, 14.02.2013

Laurent Calame.  La technologie développée par la start-up Lumartix permet de reproduire le spectre solaire avec une haute efficacité énergétique.

Sur un marché de l’éclairage très conservateur et marqué par la domination de la LED, la start-up Lumartix, basée à Aubonne, offre une nouvelle génération de lampes plasma capables de reproduire le spectre du rayonnement solaire. Créée en 2010, Lumartix a débuté, il y un an, la phase de commercialisation de sa technologie à haute efficacité énergétique, en particulier auprès des studios de cinéma et de télévision. Son responsable, l’ingénieur en électronique Laurent Calame, prévoit d’entrer sur le marché des grandes infrastructures, qui comprend les complexes sportifs, halles d’expositions et centres commerciaux. Il évoque sa clientèle très européenne et explique pourquoi sa technologie est plus compétitive que celle de la LED. Si le marché de son principal concurrent est surtout domestique, Lumartix veut aussi se développer dans le domaine agronomique, les cultures sous serre nécessitant un éclairage similaire au soleil. Avec une clientèle surtout européenne, Laurent Calame envisage dès cette année de doubler ses revenus, et confirme le lancement de la production intégrale en 2014. Soucieux de multiplier les projets, il prévoit aussi de se positionner sur le secteur de la simulation solaire, en particulier au niveau de la production automobile, lors des phases de tests lumière effectués sur les véhicules.






 
 

AGEFI



...