Epargner des vies grâce à l’éthylomètre anti-démarrage

vendredi, 13.10.2017

La mesure a été adoptée par le Parlement dans le cadre de Via sicura, mais n’est pas encore entrée en vigueur.

Pour la sécurité de tous les usagers de la route, les personnes dont le permis de conduire a été retiré pour une période indéterminée en raison de conduite en état d’ébriété ne devraient être autorisées à conduire à nouveau qu’avec un véhicule muni d’un éthylomètre anti-démarrage. Le Parlement a pris cette décision en 2012, dans le cadre de Via sicura. Néanmoins, cette mesure ne sera probablement pas mise en œuvre, ce que le bpa - Bureau de prévention des accidents déplore. L’éthylomètre anti-démarrage permettrait d’épargner chaque année près de 60 blessés graves et 5 tués. 

Un éthylomètre anti-démarrage s’assure qu’une personne en état d’ébriété ne puisse pas prendre le volant. Avant de démarrer, le conducteur doit souffler dans un tube; si ce test révèle des traces d’alcool dans l’air expiré, le véhicule reste à l’arrêt. Cette mesure a été adoptée par le Parlement dans le cadre de Via sicura, mais n’est pas encore entrée en vigueur. 

Protéger les usagers

L’éthylomètre anti-démarrage permettrait aux usagers de la route d’être protégés contre les conducteurs dont le permis de conduire a été retiré pour une période indéterminée en raison de conduite en état d’ébriété et qui sont à nouveau autorisés à conduire après avoir suivi une thérapie et bénéficié d’un pronostic favorable. Cette installation veillerait à ce que ces derniers ne puissent plus prendre le volant sous l’influence de l’alcool. 

Cette mesure sera probablement rayée du programme Via sicura, décision que le bpa déplore. Une évaluation du bpa effectuée en 2012, lors du lancement de Via sicura, a montré que cette simple mesure, combinée à des programmes de réhabilitation, permettrait d’épargner près de 60 blessés graves et 5 tués sur les routes chaque année. Les conducteurs présentant des taux d’alcool très élevés semblent ne pas pouvoir ou vouloir respecter les règles en vigueur. Ils ne répondent ni aux campagnes de sensibilisation ni aux sanctions, et constituent de par leur comportement un risque d’accident considérable pour eux-mêmes et pour les autres. 

L’Office fédéral des routes (OFROU) a récemment formulé des objectifs relatifs au nombre d’accidents de la route. Ainsi, d’ici à 2030, le nombre de tués sur les routes devrait diminuer pour passer à 100 par année et celui des blessés graves à 2500. Cet objectif pourrait être atteint par la mise en œuvre conséquente des décisions prises dans le cadre de Via sicura, mais est compromis par la suppression de mesures prometteuses telles que l’éthylomètre anti-démarrage. 

Le 17 octobre, à Berne, divers experts discuteront de la thématique «Ethylomètre anti-démarrage pour les personnes ayant conduit en état d’ébriété: est-ce une mesure faisable et efficace?». Lors de cette séance, les expériences issues de Suède et d’Autriche seront présentées et la manière dont une telle mesure pourrait être mise en œuvre en Suisse sera abordée avec les experts et les décisionnaires. – (Bureau de prévention des accidents)



 

 
agefi_2017-10-13_ven_02


 
...