Straumann s'étend dans le segment Value et investit dans les infrastructures

Mardi, 18 février 2020 // Piotr Kaczor

Straumann a enregistré un essor organique de 17% en 2019 et amélioré son bénéfice net de plus 10% à 308 millions. Le groupe bâlois mise, avec réalisme, sur une croissance au moins deux fois supérieure au marché en 2020. Le coronavirus devrait réduire de 30 millions les revenus en Chine au premier trimestre.

Le groupe Straumann a amélioré son chiffre d’affaires de 17% en 2019, portant celui-ci à 1,6 milliard de francs. A la faveur d’un essor organique de 17% également, soit plus de trois fois le rythme de croissance du marché mondial. Le groupe bâlois affiche ainsi pour la cinquième année consécutive un essor à deux chiffres,...

La transition énergétique domine les discussions de Glencore

Mardi, 18 février 2020 // Christian Affolter

Le groupe actif dans la production et le négoce de matières premières se voit exposé à des critiques en tant que vendeur de charbon. Mais il investit dans le développement de matériaux clés pour la transition.

Les chiffres 2019 non définitifs qu’a présentés Glencore mardi mettent en évidence que la transition énergétique génère actuellement des effets tant négatifs que positifs pour le groupe zougois. Glencore a dû procéder à des corrections de valeur à hauteur de 2,8 milliards de dollars US, en forte hausse par rapport à 1,6...

Phoenix Mecano anticipe un ralentissement à court terme

Mardi, 18 février 2020 // Philippe Rey

Après un fort quatrième trimestre 2019, l’épidémie du coronavirus perturbe la capacité de production et la chaîne de logistique de Phoenix Mecano.

Le groupe Phoenix Mecano poursuit son programme de revitalisation comme prévu. Toutefois, les facteurs clés externes qui affectent la performance de groupe en 2020  dépendent de l’évolution de l’épidémie Covid-19 et des efforts pour apaiser le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine. A court terme, les...

Crowdfunding pour handicapés à Nyon

jeudi, 22.09.2016

Le studio de design graphique Sweet Rebels à Nyon, s’est lancé le 1er septembre dans une campagne de financement participatif (crowdfunding sur le web) en collaboration avec la plateforme Fundeego en phase de lancement (fundeego.com).

L.P.

Yves Portenier qui a porté le projet avec Isabel Montserrat.

C’est une démarche courante pour de nombreuses start-up. Mais pas dans ce cas. Sur les huit personnes de l’équipe, quatre sont en situation d’handicap.

L’apprentie graphiste est une réfugiée politique kurde qui a été accueillie depuis cet été.

Le projet a démarré avec une phase pilote à Lavigny, fin septembre 2015. Deux professionnels, Yves Portenier et Isabel Montserrat encadraient alors une dizaine de personnes.

L’activité a débuté en mars et l’association Sweet Rebels a été constituée en mai. «Après plusieurs recherches de financement ou de subventions vaines, nous avons lancé cette campagne de crowdfunding pour financer le lancement et pour assurer la pérennité.

Nous avons démarré avec nos propres ressources, principalement, mais elles arrivent à épuisement. Ce projet novateur demande selon nos estimations, 2 à 3 ans d’activités pour arriver à un équilibre et une autonomie financière», explique Yves Portier.

Au sein de l’équipe créative, chacun apporte des capacités et des talents différents et uniques, qu’il soit en situation de handicap, étudiant en arts graphiques ou qu’il dirige la création artistique. Tous sont créatifs et travaillent sur le mode collectif. Le studio offre des prestations professionnelles en design graphique, toujours pleines de fraîcheur, d’esprit positif et de joie. Ces créations ont un impact social, puisqu’elles permettent l’inclusion sociale et professionnelle dans un métier lié à la création.

Contrairement aux dons classiques, le crowdfunding se base sur un esprit d’échange. Sweet Rebels propose en contrepartie des participations des «crowdfunders», une série d’objets dont le design a été créé par le studio.






 

AGEFI




...