La morning note de Mirabaud Securities

mardi, 22.09.2015

Où l'on reparle de la décisions de la Fed et de la perspective d'une hausse des taux (ou non) avant la fin de l'année. Et donc des tensions au sein de son comité de politique monétaire.

John F. Plassard*

John F. Plassard (Mirabaud Securities LLP)

Les indices américains ont fini en hausse hier soir grâce au redressement des valeurs financières, à la hausse du prix du baril et aux propos d’un des membres votant de la Réserve fédérale américaine (Fed) estimant que la dernières décision de la présidente Janet Yellen était une erreur et qu’un relèvement des taux en octobre était toujours possible. Ces propos ont eu pour effet de redonner de la vigueur au dollar, (au prix du baril de pétrole) et au 10 ans américain.

Signalons que le secteur des Biotechs a été la grande perdante de cette séance, puisqu’après un Tweet de… Hilary Clinton (!), qui s’est insurgée contre les prix abusifs des médicaments spécialisés, citant pour cela un article du New York Times, et compte y remédier le plus vite possible (entendre en cas d‘investiture à la Maison Blanche…) tout le secteur a été malmené.

Intéressant finalement de noter que l’appel à la prise de profit de Banque of America (Sell the rallies) qui signale, entre autre, que le marché est suracheté comme il l’était en juillet 2015, et qu’il y avait des risques de retoucher des bas d’octobre 2014, soit 1867 – 1820 pour le S&P 500, n’a pas été suivi du tout par les investisseurs. Pas pour le moment en tout cas.

Sur le dossier grec, la nette victoire d’Alexis Tsipras le week-end passé donne encore plus de poids au «nouveau» gouvernement qui va pouvoir s’atteler à son objectif principal : renégocier la dette (abyssale) du pays.

Pour ce faire, le premier ministre va tenter de convaincre ses principaux créanciers d’alléger le plus rapidement possible la dette du pays. Au niveau des échéances ou du … montant.

Mais sur ces points spécifiques, pas sûr que tout le monde s’entende. En effet, entre autre, l’on se rappelle que la présidente du Fond monétaire international (FMI), Christine Lagarde, exigeait un allègement significatif de la colossale dette grecque, jugée insoutenable car elle doit grimper à 200% du PIB du pays. Cependant, la chancelière Angela Merkel est bien évidemment opposée à toute modification. En tout cas dans l’immédiat.

Concernant le volet chinois de ce triptyque macro-économique, nous notons que le président Xi Jinping a tenté de rassurer les investisseurs (et la Fed ?) en indiquant ce matin que si l’économie chinoise faisait effectivement face à une pression baissière, elle continuait néanmoins à fonctionner dans une marge satisfaisante. Il a aussi rassuré Janet Yellen, pardon, la reste du monde plutôt (…), que rien ne permettait de justifier la dépréciation de yuan. Finalement, dans la poursuite de la chasse aux sorcières, le vice-président de l’Autorité boursière a été limogé cette nuit après l’annonce de l’ouverture d’une enquête pour corruption à son égard (pour violation grave de la discipline).

De retour aux Etats-Unis, au niveau économique, nous notons que la fameuse (à travers son modèle de croissance notamment) Fed d’Atlanta a fait état d’anticipation d’inflation (l’un des points qui pêche le plus pour la Fed) pour le mois de septembre à +1.7% contre +1.8% précédemment, ce qui justifierait donc le statu quo de Janet Yellen jeudi soir.

Au niveau des statistiques économiques américaines, l’immobilier était sur le devant de la scène hier et c’est peu dire que les chiffres ont déçu et interrompu (momentanément ?) une très belle série. En effet, les reventes de logements existants aux États-Unis sont ressorties pour le mois d'août 2015 sur un rythme de 5,31 millions d'unités (-4,8%), contre 5,5 millions de consensus et 5,58 millions un mois avant.

Cette performance marque le premier déclin des reventes de logements en quatre mois et de la manière la plus importante depuis 7 mois. C’est le 3ème plus fort déclin depuis la crise financière. En détail, les régions Ouest (-7.8% par rapport au mois précédent) et Sud (-6.6%) souffrent le plus et connaissent aussi leur second déclin en termes de prix (ce qui serait plutôt une bonne nouvelle).

Rassurons-nous tout de même en affirmant que la base de comparaison était difficile, puisque les reventes avaient atteint un pic de huit années en juillet 2015.

Concernant la consommation américaine, les prémisses des fêtes de fin d’année commencent à pointer leurs bouts de leurs nez. En effet, les premiers indicateurs avancés laissent supposer que les ventes de fin d’année pourraient être en ligne avec 2015 voire légèrement plus bas puisque la chaîne américaine de magasins Macy’s a annoncé son intention d’engager 85'000 travailleurs saisonniers pour les aider durant les fêtes, jugées cruciales. Pour mémoire, la chaîne avait engagé 86'000 employés en 2014.

Concernant les taux d’intérêt de la Fed, le président de la Fed de St. Louis (puisque c’est lui dont on parle en introduction), James Bullard, a fustigé les personnes et les institutions (FMI notamment) qui avaient mis en garde la Réserve fédérale des conséquences d’une hausse des taux en affirmant que dans tous les cas la politique monétaire sera accommodante au cours des 3 prochaines années « quoi que nous fassions » en terminant par un cinglant : « Alors ne venez pas me dire qu'il nous faut davantage de mesures d'assouplissement. »

Pour mémoire, James Bullard, a voté contre le statu quo de jeudi passé, et a argumenté qu'il y avait de très bonnes raisons de commencer à normaliser la politique monétaire américaine, après quasiment 7 ans de coûts d'emprunt presque nuls, compte tenu de l'amélioration du marché du travail et d'une inflation faible, mais stable. Il s'attend à voir le taux de chômage tomber à 4,5% contre 5,1% en août.

Les tensions au sein du comité devrait donc logiquement ce poursuivre ces prochains mois (en tout cas ces trois prochains mois).

D’autant plus qu’un autre membre votant, le président de la Fed d'Atlanta Dennis Lockhart, a quant à lui déclaré que la décision de la Fed de reporter une hausse des taux d'intérêt la semaine dernière était un exercice de gestion du risque destiné à s'assurer que la volatilité des marchés ne finirait pas par peser sur l'économie américaine. Il a insisté plusieurs fois sur le terme de volatilité en soulignant que l'inquiétude ne portait pas sur les marchés en eux-mêmes mais plutôt sur le fait que « la volatilité peut être un symptôme de maux plus fondamentaux (...). J'ai jugé qu'il était prudent d'attendre et de voir si les récentes évolutions modifiaient les perspectives. »

Dennis Lockhart s'attend toujours à ce que la Fed relève ses taux d'ici la fin de l'année et il a ajouté qu'il pensait voter dans ce sens lors d'une des 2 prochaines réunions.

Dans les facteurs exogènes, signalons que le dossier syrien pourrait bientôt prendre un nouveau tournant plus dramatique après des tirs d'obus sur le territoire de l’ambassade russe à Damas. Le gouvernement de Moscou a en effet appelé à des « actions concrètes » qui pourraient se traduire par un accroissement des troupes russes en Syrie. Selon des responsables américains, la Russie aurait déployé 28 avions de combat en Syrie dans la province de Lattaquié (pro-Bachar al-Assad).

Aujourd’hui, nous suivrons avec attention la poursuite de la publication de statistiques concernant l’immobilier américain et la confiance du consommateur en zone euro.

Tendance asiatique

La Roupie indonésienne au plus bas de 1998 devrait quand même nous donner un signal et confirmer que malgré le fait que les taux d’intérêt aux Etats-Unis resteront bas ces prochains mois, il y a fort à parier que les marchés émergents vont souffrir de la baisse de la vigueur économique « globale » comme aime le rappeler la président Janet Yellen. Si de nouvelles injections de liquidités (50 milliards de Yuan) ont été annoncées ce matin en Chine tout comme une nouvelle légère dévaluation de la devise et que le gouvernement a tenté de rassurer, l’on sent les indices assez fébriles. Ils devraient le rester.

Notons que l’indice japonais est toujours fermé ce matin.

Actualités

  • Le président de la banque centrale de Moldavie a annoncé sa démission face à la colère populaire mais a rejeté toute responsabilité dans la disparition du système bancaire de l'équivalent d'un milliard de dollars (environ un huitième du PIB du pays). L'annonce en avril de la disparition de cette somme avait provoqué une forte dépréciation du leu, la monnaie nationale, qui a perdu près de 60% de sa valeur face au dollar par rapport à l'an dernier, ce qui alimente l'inflation dans un pays au niveau de vie déjà très faible. Ce scandale fragilise en outre les dirigeants pro-européens au pouvoir depuis 2009. Il a amené l'Union européenne et la Banque mondiale à suspendre le versement de leur aide financière et le FMI à retarder une visite consacrée à un éventuel nouveau programme d'assistance.
  • Historique du scandale Volkswagen (rapporté par Reuters): Quand l'International Council for Clean Transportation (ICCT) a engagé des chercheurs à l'Université de Virginie-Occidentale pour tester les émissions des voitures à moteur diesel en 2013, l'ONG s'attendait à conclure que les voitures diesel vendues aux Etats-Unis étaient moins polluantes que les autres parce que les normes étaient plus dures. Or, après avoir testé une Volkswagen Jetta 2012 et une VW Passat 2013, les chercheurs ont été "surpris" que les résultats montrent un résultat opposé : les deux modèles affichaient des niveaux d'émissions d'oxyde d'azote bien plus élevés que ce qui est autorisé par la loi, tandis qu'un troisième véhicule testé, une BMW X5, était en général à l'intérieur des limites admises. "Notre hypothèse était que toutes ces voitures sortiraient propres", a déclaré Drew Kodjak, directeur exécutif de l'ICCT, un groupe de recherche indépendant à but non lucratif avec des bureaux à Washington, San Francisco et Berlin. En mai 2014, ICCT a alerté l'Agence de protection de l'environnement (EPA) et le California Air Ressources Board (Carb) à propos de ses conclusions. Vendredi, l'EPA annonçait que VW pourrait devoir verser 18 milliards de dollars de pénalités pour avoir utilisé, sur près de 500.000 voitures diesel VW et Audi, un logiciel qui permettrait de contourner la législation concernant la réglementation en matière d'émissions.
  • Les deux camps rivaux en Libye vont poursuivre les négociations sur un accord de sortie de crise après la fête de l'Aïd al-Adha, qui commence jeudi, a annoncé un participant libyen à Skhirat (Maroc).

Energie / Utilities   

►           Les centrales à gaz et à charbon italiennes et polonaises d'EDF s'inscrivent mal dans sa stratégie bas-carbone mais elles s'annoncent difficiles à céder dans de bonnes conditions en raison des surcapacités en matière de centrales thermiques en Europe.

►           EDF a demandé à Mitsubishi Heavy Industries d'investir dans l'activité réacteurs nucléaires d'Areva, rapporte le journal Nikkei en citant des sources proches du dossier. L'électricien français et le groupe japonais devraient ouvrir des négociations prochainement mais Mitsubishi Heavy devrait examiner cette proposition avec prudence, ajoute le quotidien financier.

►           EDF souhaite doubler son parc de centrales électriques basées sur les énergies renouvelables et se développer à l'international dans le cadre de son plan stratégique pour 2030, annonce son PDG dans un entretien accordé aux Echos.

►           Total devrait annoncer demain un relèvement de ses objectifs de réductions de coûts dans un contexte de prix du pétrole bas qui soulève des interrogations sur la capacité du groupe à maintenir son dividende, selon des analystes sondés par Reuters.

►           Total devrait annoncer demain un relèvement de ses objectifs de réductions de coûts dans un contexte de prix du pétrole bas qui soulève des interrogations sur la capacité du groupe à maintenir son dividende, selon le consensus. A l'occasion d'une journée investisseurs organisée à Londres, la deuxième compagnie pétrolière européenne par la capitalisation boursière devrait également dévoiler sa nouvelle politique d'exploration, un domaine dans lequel elle a reconnu l'échec de sa stratégie ces dernières années.

Prix du baril

Les cours du pétrole étaient à la baisse ce matin en Asie, en raison de l'appréciation du dollar et de craintes persistantes sur l'excès d'offre de brut.

Industrie / Minières / Automobile

►           Volkswagen pourrait être confronté à une action collective en justice aux Etats-Unis, alors que l'affaire de falsification des tests d'émission de CO2 se propage à divers fronts. Des propriétaires de voitures des marques VW et Audi équipées des moteurs diesel mis en cause ont porté plainte vendredi contre le constructeur automobile allemand auprès de la cour fédérale de Californie.

►           Contrôles antipollution: Séoul convoque les responsables de Volkswagen…

►           Maurel & Prom a annoncé la reprise de la production des champs du permis Ezanga, au Gabon, après la réparation de l'oléoduc Coucal pour laquelle une situation de force majeure avait été décidée début septembre.

►           Vallourec a annoncé la signature d'une ligne de crédit renouvelable d'un montant de 400 millions d'euros à échéance juillet 2019, avec une option d'extension d'une année supplémentaire.

►           L'Amtrak devrait annoncer aujourd'hui qu’Alstom a été retenu pour un contrat de 2,5 milliards de dollars (environ 2,22 milliards d'euros), destiné à doter l'opérateur ferroviaire américain d'un train à grande vitesse. C'est le sénateur Charles Schumer qui a vendu la mèche hier, en se réjouissant que le projet crée quelque 750 emplois, dont 400 sur le seul site d'Hornell, dans l'Etat de New York, qui est bien sûr situé dans sa circonscription.

►           La direction d'Air France réclame à ses pilotes de réduire leurs coûts de 17% et leurs effectifs de 8% d'ici 2017, en échange de la promesse de ne pas licencier, a-t-on appris de sources syndicales.

►           Sika espère à moyen terme être présent dans suffisamment de pays africains pour couvrir au moins 70% du marché potentiel. Actuellement, l'Afrique représente un peu plus de 3% du chiffre d'affaires de Sika, mais son taux de croissance (+18% au 1er semestre 2015) est supérieur à celui des autres marchés, a précisé Jean de Martres, responsable du groupe pour la région Afrique, dans une interview accordée à "L'Agefi" parue ce matin.

Financières

►           Banca Popolare di Vicenza a annoncé qu'UniCredit avait accepté de garantir sa future augmentation de capital de 1,5 milliard d'euros. Popolare di Vicenza veut procéder à cette opération d'ici avril 2016, un nettoyage de son bilan ayant fait apparaître une grosse perte nette au premier semestre et ayant érodé ses fonds propres.

Informations et Technologies

►           Apple a la ferme intention de construire une voiture électrique ayant en vue un lancement en 2019, écrit le Wall Street Journal, citant des sources proches du dossier. Le projet porte le nom de code Titan et ses instigateurs ont obtenu l'autorisation de tripler les effectifs de leur équipe qui compte actuellement 600 personnes, ajoute le WSJ.

►           Alten anticipe une amélioration significative de sa marge opérationnelle au second semestre et compte poursuivre sa stratégie de croissance externe ciblée. La société d'ingénierie et de conseil en technologie a aussi confirmé qu'elle tablait sur une nouvelle progression de sa croissance organique au second semestre. Le groupe a publié un résultat net part du groupe de 45,3 millions d'euros (+34,4%) et un résultat opérationnel d'activité de 67,1 millions (+18,1%) au titre du premier semestre 2015, sur un chiffre d'affaires (déjà publié) de 764,2 millions (+12,4%). La marge opérationnelle ressort à 8,5% au premier semestre, contre 7,3% un an plus tôt.

►           Ingenico a annoncé la fin des discussions visant à acquérir Worldpay, confirmant ainsi pour la première fois des négociations avec le groupe britannique.

►           Sunrise se restructure dans le cadre d'un plan visant à simplifier ses structures et processus, et ainsi renforcer sa concentration sur la clientèle et alléger sa structure de coûts. Dans le cadre de ces mesures, Sunrise réduira ses effectifs à raison de 175. Un plan social équitable est en place pour tous les salariés concernés, en coopération avec les représentants du personnel et le syndicat syndicom.

►           Le service payant de musique en ligne Deezer a annoncé un projet d'introduction à la Bourse de Paris.

►           Altran a annoncé la nouvelle composition de son comité exécutif, qui accueillera notamment Daniel Chaffraix en tant que directeur général adjoint en charge de la transformation. Le comité exécutif sera chargé d'élaborer et de mettre en œuvre le plan stratégique 2016-2020, a indiqué le PDG du groupe, Dominique Cerutti, dans un communiqué.

Pharmaceutique

►           AB Science a annoncé sa décision d'arrêter une étude de phase 3 dans la polyarthrite rhumatoïde afin de rationaliser son portefeuille d'études.

►           Roche a obtenu de l'Agence sanitaire américaine (FDA) une dérogation pour ses tests grippaux cobas A/B, permettant aux médecins et pharmaciens de pratiquer des dépistages en temps réel par le biais du système cobas Liat, en dehors des laboratoires traditionnels. Ces tests délivrent des résultats dans les vingt minutes

►           Nicox annonce que la FDA accepte pour revue le dossier de demande d'autorisation de mise sur le marché de Vesneo (un médicament contre le glaucome découvert par la biotech française) déposé par son partenaire Bausch & Lomb

La statistique du jour

*Mirabaud Securities LLP






 

AGEFI



 
...