La Suva a bien bénéficié des marchés financiers en 2019

samedi, 06.06.2020

La performance de 9,3% sur ses placements permet à la Suva de préparer sereinement le prochain abaissement du taux technique après être passé à 1,5% début 2020.

Christian Affolter

La Suva peut montrer un nouvel exercice où les primes payées étaient conformes au risque.

L’entreprise de droit public leader de l’assurance accidents en Suisse Suva a généré un résultat sur les placements supérieur aux besoins de financement imposés par le législateur. Sa performance s’est montée à 9,3%. Cela permet à la Suva de constituer des réserves pour le prochain abaissement du taux d’intérêt technique, qui «paraît très probable». Les taux d’intérêt restent bas, voire négatifs, et il faut également tenir compte des conséquences économiques de la pandémie du Covid-19. Cette nouvelle réserve se monte à 2,2 milliards de francs, pour un abaissement du taux probablement à 1,0%.

Ce n’est pourtant qu’au début de cette année que ce taux a été abaissé à 1,5%, «conformément à la décision prise par le Département fédéral de l’intérieur», précise le communiqué. Les réserves pour l’adaptation de cette année avaient été constituées en 2018 déjà. Malgré la constitution de réserves, le taux de couverture à fin 2019 s’est monté à 171%. Le début d’année difficile sur les marchés en raison notamment du nouveau coronavirus a toutefois provoqué une diminution à 150% à fin mai, après un plancher de 128% fin mars.

Ainsi, la Suva peut montrer un nouvel exercice où les primes payées étaient conformes au risque. Cela vaut pour toutes les divisions – assurance-accidents professionnels, assurance-accidents non professionnels, assurance-accidents des chômeurs et assurance facultative des chefs d’entreprise. Le résultat d’exploitation se monte à 57,5 millions de francs.

En revanche, les remboursements aux clients marqueront une pause en 2021. «Les tensions qui règnent actuellement sur les marchés financiers ne permettront malheureusement plus d’autres abaissements extraordinaires des primes pour les années à venir», selon la Suva. C’est ce qui va provoquer une augmentation des primes brutes facturées aux entreprises, malgré des primes nettes stables. Cette variation ne touche que l’assurance-accidents professionnels, les primes dans l’assurance-accidents non professionnels restant largement stables. Cette hausse ne représente que la situation toutes branches confondues. Certaines d’entre elles ont des excédents historiques, et l’évolution des risques n’est pas la même pour toutes les branches non plus. Il faut également tenir compte de la situation des risques de manière individuelle, pour chacune des entreprises.

Accidents en forte baisse

Le nombre d’accidents couverts par la Suva est resté proportionnellement stable en 2019. La hausse correspond à l’augmentation du nombre des personnes actives. Le nombre des accidents professionnels s’est accru de 1,3%, celui des accidents non professionnels de 0,9%. En revanche, le confinement s’est traduit par des nombres d’accidents en forte baisse. En moyenne, la diminution a été de 34% du 16 mars au 10 mai 2020. Elle a même été encore plus marquée du côté non-professionnel (-38%) que professionnel (-28%). Si le nombre d’accidents devait rester le même qu’en 2019 pendant le reste de l’année, cela se traduirait par une diminution de -5,2% sur tout 2020.

La Suva met également en évidence les progrès réalisés au niveau de la digitalisation. C’est ainsi qu’elle «défend sa position de leader de l’assurance-accidents en Suisse». Elle a notamment mis en place un échange électronique des données entre les entreprises, les assurés et les autorités. Les frais moyens de traitement par cas ont ainsi diminué pour la quatrième fois consécutive.

La Suva s’engage toujours au niveau de la prévention. Comme le président de Direction Felix Weber l’a rappelé, «70% des accidents professionnels surviennent en raison du non-respect des règles

élémentaires. Celle-ci sont pourtant bien connues. Cela montre que donner des formations ne suffit pas. Il faut créer une véritable culture de la prévention.»





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...