Négocier un taux à court terme comme le prix d’une commodité

lundi, 15.07.2019

Produits dérivés. Les traders se ruent vers les eurodollars futures négociables en Bourse pour gérer le changement d’humeur de la Fed.

Levi-Sergio Mutemba

La baisse désormais anticipée des taux d’intérêt directeurs aux États-Unis a été accompagné d’un important et brutal repricing de l’obligataire. Dans le même temps, les participants de marché institutionnels se sont tournés vers les dérivés de taux d’intérêt négociables en bourse pour gérer le risque de taux. Pour les experts du CME Group, les contrats à terme sur eurodollars ont enregistré une hausse annuelle de 55% du volume de trading quotidien à 3,9 millions d’eurodollars futures échangés.

«Près de 60.000 utilisateurs uniques ont visité notre plateforme d’analyse CME FedWatch, afin d’avoir un aperçu des vues du marché quant à la politique monétaire de la Fed, le trafic sur nos pages atteignant un record de 174.000 vues le mois dernier», précise le CME Group dans son rapport d’activité des contrats à terme et les options sur Eurodollars et fonds fédéraux publié la semaine dernière.

Ceux-ci soulignent l’importance pour le marché des eurodollars de la volonté des déposants de mobiliser leurs fonds en dollars hors des banques américaines vers les eurobanques. Volonté qui repose en très grande partie sur les différentiels de taux. Le reste du monde se finançant largement en dollars, le resserrement des conditions de financement dans cette devise est perçue comme étant susceptible d’exacerber les besoins de refinancement des banques commerciales étrangères ou de conduire potentiellement à une évaporation de la liquidité sur le marché interbancaire et du financement de gros en général.

Les Eurodollars sont des dépôts à terme, le plus souvent de maturités de 30, 90 et 180 jours, placés dans une banque hors des États-Unis (appelée eurobanque), quelles que soient la nationalité de cet établissement ou du déposant. Ces eurodollars, que les banques commerciales se prêtent, ne sont donc pas régulés par le système de la Fed et constituent une source de financement bon marché pour les entreprises internationales aussi bien bancaires que non bancaires. D’après les dernières statistiques de la Banque de Règlements Internationaux (BRI), ces dépôts extraterritoriaux totalisent plus de 4100 milliards de dollars.

Le sous-jacent est le Libor converti en prix

Un Eurodollars Futures Contract est un contrat à terme permettant d’acheter ou vendre un taux d’intérêt de référence du marché interbancaire, portant sur un principal d’au moins un million de dollars, déposé à terme dans une banque hors des États-Unis pour une maturité de trois mois. Étant impossible de négocier des actifs valorisés en taux d’intérêt, celui-ci est converti en points d’indice faisant office de prix, suivant le système de l’International Money Market (IMM).

La conversion consiste à soustraire le taux de référence de la base de l’indice, soit 100. Ainsi, si le taux Libor à 3 mois en dollars est de 2,322%, le prix sous-jacent du futures sera de 97,678 points d’indice (100 – 2,322). La relation inverse entre le taux de référence et la valeur de l’actif monétaire est la même qui existe entre une obligation et les taux d’intérêt. Plus le Libor à 3 mois baisse, plus le futures prend de la valeur et vice-versa. Les traders déterminent ensuite le basis point value ou DV01, qui est la valeur en dollars d’une variation de 0,01% (1 point de base) du taux d’intérêt de référence. Les spécifications du contrat négocié sur la plateforme du CME Group, où s’échangent environ 98% de tous les contrats futures sur eurodollars négociables en bourse, indiquent qu’une variation d’un point de base du taux Libor, soit un point d’indice IMM, équivaut à une variation de 25 dollars du contrat à terme.

Si la variation est de 5 points de base de taux d’intérêt, le contrat variera de 5 x 25 dollars. En l’occurrence, depuis son plus bas jusqu’ici en 2019 (18 janvier), le taux Libor a baissé de près de 50 points de base (au vendredi 12 juillet). Or le prix du contrat à terme échéance juillet 2019 négocié au CME a pris 44 points de base environ sur cette période à 97,6925 points IMM, soit un gain de 1100 dollars (44 x 25 dollars) par contrat (la taille correspond à un lot unitaire de 2500 dollars multiplié par le prix d’indice IMM, soit un peu moins de 250.000 dollars au cours actuels).





 
 

...