Les sept péchés comportementaux de l’investisseur

lundi, 24.06.2019

Voici quelques biais comportementaux typiques auxquels tout investisseur devrait prêter garde.

Ian Heslop*

La finance comportementale analyse sur le plan psychologique les erreurs cognitives et émotionnelles commises par les investisseurs. Il s’agit d’une rectification de la présomption d’efficacité des marchés qui prévaut dans les sciences économiques traditionnelles, selon laquelle les investisseurs sont des facteurs parfaitement rationnels d’optimisation de la fortune et les prix reflètent l’ensemble des informations. Elle a été critiquée car elle ne parvient pas à expliquer la volatilité du marché et s’avère contraire au bon sens. Au sein de l’équipe Global Equities, nous considérons que les marchés ne sont pas totalement efficaces, et nos processus sont conçus pour tirer parti des erreurs d’évaluation des prix. Voici quelques biais comportementaux typiques auxquels tout investisseur devrait prêter garde.

Grégarisme

Ces derniers mois, le marché a été marqué par de forts sursauts à court terme. Les investisseurs ont donc eu tendance à adopter un comportement grégaire, c’est-à-dire à imiter les autres sans trop réfléchir. En décembre 2018, l’indice S&P 500 a affiché la plus forte chute depuis 1931 (-9,2%), suivie en janvier 2019 par le plus beau début d’année depuis 1987 (+7,9%). Le grégarisme fait souffler un vent de panique parmi les investisseurs, qui vendent après la chute des marchés et qui font preuve d’un excès de confiance et achètent au plus fort de la reprise.

Adoptez tranquillement une perspective à long terme et ayez confiance dans les jugements solidement étayés, même s’ils sont contredits temporairement par le comportement à court terme d’autres investisseurs.

Aversion des pertes

La douleur d’une perte est ressentie nettement plus fortement que le plaisir procuré par un gain. Ce principe vaut bien au-delà du secteur financier: des études portant sur les interactions au sein de couples mariés indiquent ainsi qu’il faut cinq commentaires positifs pour compenser un commentaire négatif. L’aversion des pertes peut conduire les investisseurs à adopter un comportement irrationnel, et après plusieurs années de faible volatilité avant 2018, nombre d’entre eux ont oublié comment gérer les pertes.

Essayez d’adopter un point de vue plus large pour reconsidérer les pertes en tenant compte des bénéfices globaux. Outre des fonds «long-only», mon équipe gère des fonds marché neutre, dans lesquels les positions à découvert jouent un rôle important pour la génération d’alpha, de sorte que nous sommes conscients qu’une baisse des cours boursiers peut être rentable.

Biais de confirmation

La priorité accordée aux données peut simplement confirmer les croyances précédentes. Le volume d’informations à disposition des gestionnaires de fonds est tellement imposant qu’il peut être très difficile pour eux d’éviter de filtrer inconsciemment les données qui pourraient contredire leur opinion.

Nous privilégions une approche systématique, qui nous permet d’analyser de vastes domaines de placement selon une méthodologie rigoureuse et objective. Nos programmes de recherche avec des conseillers académiques externes nous permettent de rester objectifs.

Fixation

La fixation désigne la tendance à se fier trop fortement à un élément d’information – souvent à un moment adopté de manière précoce. Prenons par exemple la croyance selon laquelle certaines catégories d’actifs, comme les actions des services publics, les placements immobiliers, le yen ou l’or sont des havres de paix à toute épreuve. Pourtant, au cours de l’année 2018, toutes les catégories d’actifs susmentionnées avaient une corrélation négative avec l’indice VIX, ce qui indique qu’elles affichaient une tendance baissière lorsque la volatilité du S&P 500 augmentait.

Essayez de prendre en considération, objectivement, autant d’informations actuelles que possible avant de prendre une décision.

Effet de dotation ou aversion à la dépossession

L’être humain a tendance à surévaluer ce qu’il possède par rapport à ce qu’il n’a pas. Cela peut conduire des investisseurs à s’en tenir trop longtemps à des actions qui sous-performent, sans se faire une idée juste de leur valeur.

Bien que les actions représentent un droit légal de propriété sur l’entreprise concernée, elles peuvent être influencées par des facteurs spécifiques au marché plutôt qu’à l’entreprise. Nous nous considérons comme les détenteurs temporaires d’actions, et nous les utilisons pour tirer parti des changements de l’environnement de marché.

Conservatisme

Les croyances sont souvent insuffisamment reconsidérées même face à de nouveaux éléments. La rigidité dans le style de placement en est un exemple. Un style privilégiant la valeur (achat d’actions relativement bon marché) a surperformé au cours des 100 dernières années, ce qui a attiré l’attention des chercheurs et conduit certains investisseurs à fermement croire en sa supériorité.

Cela ne constitue cependant qu’une maigre consolation pour celles et ceux qui ont souffert de la sous-performance significative de la valeur au cours de la dernière décennie.

Soyez disposé à revoir votre comportement face à une nouvelle situation. Il est souvent intéressant d’assouplir son style de placement pour répondre à des changements dans l’environnement de marché.

Surréagir

Une réponse émotionnelle excessive peut avoir des conséquences désastreuses. Même les gestionnaires de fonds expérimentés peuvent surréagir, abandonner leur processus d’investissement et prendre des décisions irrationnelles après une phase de sous-performance par exemple. Le fait de surréagir offre un contraste intéressant avec le conservatisme. J’invite à assouplir le style de placement (par ex. la valeur, la croissance ou la dynamique), mais à garder la logique du processus d’investissement (les étapes suivies avant de prendre les décisions d’investissement).

Essayez de garder confiance dans un processus d’investissement sain et rigoureux, même pendant les phases de sous-performance à court terme. L’optimisation d’un processus d’investissement qui a fait ses preuves devrait être effectuée de manière progressive et bien documentée.

* Gestionnaire du Merian European Equity Fund, Merian Global Investors





 
 



...