Stabilité des taux pour les hypothèques fixes en Suisse

vendredi, 21.04.2017

Le taux appliqué aux hypothèques fixes en Suisse n'a pratiquement pas bougé au cours des trois premiers mois de l'année. Les taux ont en effet perdu 0,03 point de pourcentage sur les échéances à dix ans.

Le taux appliqué aux hypothèques fixes en Suisse n'a pratiquement pas bougé au cours des trois premiers mois de l'année. Les taux ont en effet perdu 0,03 point de pourcentage sur les échéances à dix ans.

Le taux appliqué aux hypothèques fixes en Suisse n'a pratiquement pas bougé au cours des trois premiers mois de l'année. Par rapport à la période précédente, les taux ont perdu 0,03 point de pourcentage sur les échéances à dix ans, à 1,59%. Cette accalmie intervient après le plus bas historique enregistré l'automne dernier, indique vendredi Comparis dans son baromètre des hypothèques.

Le comparateur en ligne constate que la demande en échéances à long terme a enregistré un recul pour la première fois en 18 mois. Les échéances courtes et moyennes en bénéficient, selon le communiqué. Un taux fixe sur dix ans autour de 1,0-1,2% pouvait être obtenu à fin mars, moyennant une bonne négociation.
La stabilité enregistrée depuis le début de l'année concerne également les hypothèques à taux fixe sur cinq ans et sur un an, affichant respectivement 1,1% et 1,0%.

Comparis met toutefois en garde contre les effets trompeurs de cet apparent répit. "Si les signes d'une reprise économique se multiplient sur le marché européen, on ne sait toutefois pas si la banque centrale européenne (BCE) prévoit une action concrète sur les taux", explique la société. La BCE a laissé entendre récemment qu'elle n'entendait pas toucher à ses taux directeurs.

Pour les spécialistes du comparateur en ligne, la Banque nationale suisse dispose dès lors d'une faible marge de manoeuvre, ce qui devrait favoriser la situation de statu quo également en Suisse. "Mais la position de base peut être amenée à changer relativement rapidement, en fonction de l'issue des élections en France ou des évolutions relatives au Brexit", affirme Marc Parmentier, expert banque chez Comparis.

Des mesures économiques protectionnistes prises par l'administration Trump aux Etats-Unis pourraient également changer quelque peu la donne.
La demande des échéances à court et moyen terme s'est renforcée au premier trimestre 2017. Leur part a passé respectivement à 3,1% (+1,9 point sur trois mois) et à 14,6% (+3,3 point). Le volume des échéances longues a reculé de 5,2 points à 87,5%.(awp)


 

 


...