Italie: croissance du PIB revue à la hausse

dimanche, 24.09.2017

La croissance du Produit intérieur brut (PIB) en Italie devrait atteindre 1,5% en 2018 et 2019, a annoncé samedi le ministre des Finances, Pier-Carlo Padoan, révisant ainsi à la hausse de précédentes estimations.

La dette publique italienne, la seconde plus importante de la zone euro après la Grèce, a diminué en 2017.

Le ministre des Finances italien, Pier-Carlo Padoan, a confirmé devant la presse, à l'issue d'un Conseil des ministres, une croissance pour cette année au même niveau, soit 1,5%.

La dette publique italienne, la seconde plus importante de la zone euro après la Grèce, a diminué en 2017 et cette diminution devrait "s'accélérer", a également promis M. Padoan. L'endettement de l'Italie a dépassé les 132% du PIB en 2016. Ce rapport devrait diminuer à 131,6% en 2017 et 129,9% en 2018, a assuré le ministre.

Il a également annoncé que le déficit public atteindrait quelque 1,6% en 2018 pour diminuer à 0,9% en 2019 et 0,2% en 2020.

Le gouvernement avait pourtant indiqué au printemps que le déficit atteindrait 1,2% du PIB dès l'an prochain. Il devrait atteindre cette année 2,1% du PIB.

La Banque centrale d'Italie avait déjà revu à la hausse mi-juillet ses prévisions de croissance, tablant sur une progression de 1,4% en 2017 et de 1,3% en 2018, en raison de "l'accélération de l'activité économique en début d'année mais aussi par le développement plus favorable de la demande et des marchés des matières premières énergétiques".

Le Fonds monétaire international (FMI) table de son côté sur 1,3%, avant 1% en 2018.

L'OSCE a aussi relevé ses prévisions le 20 septembre, prévoyant désormais 1,4% cette année et 1,2% en 2018.

Malgré cette amélioration des perspectives, l'Italie, qui a connu deux ans de récession avant de renouer en 2014 avec une reprise exsangue, reste un des pays connaissant un des plus faibles taux de croissance de la zone euro. (awp)


 

 


...