Tiana Moser ne veut pas devenir présidente des Vert'libéraux

dimanche, 18.06.2017

Favorite à la succession de Martin Bäumle, Tiana Angelina Moser ne veut pas accéder à la présidence du parti Vert'libéral (PVL).

Tiana Angelina Moser était la favorite à la succession de Martin Bäumle. (Keystone)

Les deux Bernois Kathrin Bertschy et Jürg Grossen se profilent comme les candidats les plus prometteurs à la présidence des Vert'libéraux.

Dans une interview publiée samedi par le Tages-Anzeiger, la conseillère nationale Tiana Moser explique qu'elle ne peut pas tenir ce rôle comme il est nécessaire au parti. Elle avait apparemment déjà annoncé son renoncement au Bund.

Les Vert'libéraux ont besoin d'une personne qui soutienne les partis cantonaux en plus des activités publiques, répondait la conseillère nationale. "Cela implique d'être souvent en déplacement les soirs et fins de semaine - une charge qui augmente encore durant une année d'élection." En tant que présidente de groupe, elle peut travailler de manière plus flexible, ce qui a influencé sa décision.

De plus, un double changement à la tête du parti est défavorable, estime Mme Moser. Si elle devait prendre la présidence, le parti devrait trouver un remplaçant pour reprendre la tête du groupe parlementaire.

Âgée de 38 ans, Tiana Moser était la favorite pour succéder à Martin Bäumle, qui démissionne de la présidence cet été. Les deux Bernois Kathrin Bertschy et Jürg Grossen endossent maintenant le rôle de favoris. Tous deux ont déjà signalé leur intérêt.

M. Bäumle avait annoncé sa démission en mai. Il était le président des Vert'libéraux depuis la création du parti en 2007. (awp)


 

 


...