Déforestation au Brésil: les premières sanctions allemandes

dimanche, 11.08.2019

L'Allemagne va suspendre une partie de ses subventions pour les projets de conservation des forêts et de la biodiversité au Brésil en raison de l'intensification de la déforestation.

L'Allemagne continuera néanmoins de contribuer au Fond de préservation de la forêt amazonienne, crée en 2008 et dont le plus généreux donateur, la Norvège, menace de se retirer. (Keystone)

Le gouvernement allemand a annoncé samedi suspendre une partie de ses subventions à des projets de protection de la forêt amazonienne, alerté par les chiffres sur l'intensification de la déforestation au Brésil depuis l'arrivée de Jair Bolsonaro au pouvoir.

"La politique du gouvernement brésilien en Amazonie soulève des doutes quant à la poursuite d'une réduction soutenue des taux de déforestation", a déclaré samedi au journal allemand Tagesspiegel, la ministre de l'Environnement, Svenja Schulze (SPD).

La première étape consiste à bloquer une subvention de 35 millions d'euros aux projets de conservation des forêts et de la biodiversité au Brésil jusqu'à ce que les chiffres redeviennent encourageants, ajoute le journal.

De 2008 à 2019, le gouvernement allemand a débloqué une enveloppe totale de 95 millions d'euros pour différents projets de sauvegarde environnementale au Brésil.

L'Allemagne continuera néanmoins de contribuer au Fond de préservation de la forêt amazonienne, crée en 2008 et dont le plus généreux donateur, la Norvège, menace de se retirer.

Le pays scandinave avait annoncé il y a un an que ses paiements au Brésil seraient divisés par deux et qu'ils pourraient même tomber à zéro à l'avenir.

L'arrivée au pouvoir en janvier du président Bolsonaro, climato-sceptique notoire, a suscité de nombreuses craintes au sujet de l'avenir de la forêt amazonienne.

Au Brésil, où se trouve plus de 60% de la forêt amazonienne, le "poumon de la planète" est sans cesse grignoté par l'expansion agricole, que soutient le président brésilien.

L'Institut national de recherche spatiale brésilien (INPE) a révélé mardi que la déforestation en juillet avait été quasiment quatre fois supérieure au même mois de 2018.

La semaine précédente le directeur de l'INPE avait été limogé. Le président avait accusé cet organisme public de diffuser des données "mensongères et au service des ONG". (awp)





 
 


...