Leadership: recruter et évaluer à l’ère digitale

lundi, 27.05.2019

Le recrutement est profondément impacté par les réseaux sociaux et les solutions d’e-recrutement. Mais comment la digitalisation impacte-t-elle la sélection?

Daniel Held*

Daniel Held, directeur, PI Management.

La digitalisation (robotisé, connecté et intelligent) a profondément influencé les processus de recrutement:

• La robotisation est représentée par les solutions d’e-recrutement, qui permettent automatiquement de présélectionner les candidats, et par les outils de matching, qui mettent des individus en relation avec des emplois (ex. INDEED). Le but est de gagner en efficacité (cercle ciblé de personnes), en efficience (activités de présélection) et en pertinence (trouver les personnes qui ont le plus de chances de réussir dans le rôle et la culture).

• La connectivité est établie par la mise en relation de tous les acteurs sur des plateformes communes, telle LinkedIn, les sites de recrutement et d’entreprises. Chacun peut être informé de postes qui l’intéressent et postuler en tout temps. La connectivité augmente le champ des possibles, la vitesse des processus et la transparence du marché. 

• L’intelligence constitue désormais le vrai défi, puisqu’il s’agit d’explorer comment l’Homme peut utiliser les technologies et l’intelligence artificielle (IA) pour prendre les meilleures décisions de manière éthique. 

L’IA vise à mettre à la disposition des acteurs (recruteurs ET candidats) des informations auxquelles ils n’auraient pas accès autrement. Elle s’alimente avec le «big data», où les données collectées sont utilisées pour prédire les taux de succès de candidats selon certains attributs (ex. âge, sexe, formation, origine, ...). Elle pourrait aussi renseigner utilement les candidats sur la qualité de l’employeur, notamment sur les chances d’y faire carrière, d’y être licencié ou d’y tomber malade. Ceci pose cependant des questions éthiques et de confidentialité, traitées par la GPRD, mais aussi de pertinence (taille des échantillons, sens des critères démographiques).

Il existe depuis quelques années un domaine où l’IA apporte une réelle valeur ajoutée aux deux parties: c’est celui de l’évaluation de la personnalité au moyen d’outils conçus avec les méthodes d’IA pour répondre aux besoins d’un monde global et digital. Ces outils utilisent l’IA (questionnement dynamique, big data, algorithmes) pour optimiser la pertinence des résultats en un temps minimal (essentiel pour obtenir l’engagement des jeunes générations et favoriser l’image de l’entreprise), pour révéler des facettes de la personnalité qu’on ne voit pas normalement et pour détecter les biais dans les réponses.

Des évaluateurs dument formés sont dès lors en mesure de conduire des entretiens/assessments sans commune mesure avec ce qui se pratique aujourd’hui, pour détecter les vrais facteurs de succès et de risque d’une candidature ou d’une décision de carrière. Si les résultats sont partagés et validés en entretien, ils donnent à chacune des parties des informations clés avant de prendre la décision de s’engager ensemble, pour plus de performance ET de bien-être.

L’IA est un réel défi pour les experts en recrutement et en évaluation, parce que leurs schémas et modèles anciens sont profondément remis en question. On observe énormément de résistances, pour de bonnes (limites éthiques) mais aussi de mauvaises raisons (admettre qu’il s’agit de lâcher les méthodes anciennes et monter en puissance et en compétence pour sélectionner et accompagner les talents dont les entreprises ont réellement besoin).

Là aussi, il n’y aura pas de retour en arrière. Il y aura bien sûr des ajustements pour que l’IA soit vraiment performante, pertinente et éthique. Mais c’est surtout sur la capacité de l’Homme à l’utiliser que cela va se jouer. Combien sont prêts à mener ce combat-là?

* Daniel Held, Dr. Sc. Econ., est dirigeant fondateur de PI Management, Empowering for change, spécialisé dans l’évaluation, le développement, le leadership de talents et l’accompagnement du changement. Partenaire international Saville Assessment. Enseignant en haute école et auteur de plus de 250 articles RH, Leadership et Changement. piman.ch – dheld@piman.ch





 
 
 

Des chercheurs de l'EPFZ impriment des valves cardiaques en 3D

Mardi, 23 juillet 2019

Les premières valves cardiaques en silicone ont été créées. Il faudra attendre 10 ans avant de les utiliser.

Des chercheurs de l'EPFZ et de l'entreprise sud-africaine SAT ont créé des valves cardiaques en silicone avec une imprimante 3D. Relativement bon marché et pouvant être conçues sur mesure, elles ne seront toutefois pas utilisées...

Nouvelle loi sur les faillites: données personnelles oubliées

Mardi, 9 juillet 2019 // Maude Bonvin

La nouvelle législation sur les faillites donne trop de pouvoir aux fournisseurs d’accès au cloud.

C’est une révision de loi qui est passée quasiment inaperçue mais qui pourrait avoir de grandes conséquences sur nos données personnelles et celles des entreprises. Le Conseil fédéral veut, en effet, davantage réglementer le cloud. Actuellement,...

Les solutions de tri sélectif de Greenoffice conquièrent les bureaux tout autour du globe

Mardi, 9 juillet 2019 // Sophie Marenne

L’entreprise française Greenoffice a construit sa stratégie d’expansion internationale en s’appuyant sur la Suisse. Après Genève, Bâle et Zurich, elle vient de s’implanter à Lausanne.

Greenoffice a réussi à transformer un objet jusqu’alors dissimulé en un élément de décor tendance: la poubelle. Orientée grands comptes, la...

Décès de Valérie Boagno, ancienne directrice du Temps

Lundi, 8 juillet 2019

Valérie Boagno, qui a dirigé le Temps de 2010 à 2014, est décédée vendredi à l'âge de 54 ans.

Ancienne directrice du Temps, Valérie Boagno est décédée vendredi dernier à l'âge de 54 ans des suites d'une maladie. Elle avait dirigé le quotidien de 2010 à 2014, rappelle lundi le journal en lui rendant hommage. "Elle laissera l'image d'une...

Vers un retour de Bank of China à Genève

Lundi, 8 juillet 2019 // Elsa Floret

De retour de Pékin, le conseiller d'Etat en charge de l'économie, Pierre Maudet annonce notamment un partenariat avec une plateforme d’innovation et l'imminente implantation de Bank of China à Genève.

S’il reste difficile de quantifier arithmétiquement les dividendes commerciaux réels des déplacements comme ceux de cette délégation économique...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...