AMS, engagé dans la lutte pour la reprise d'Osram, chahuté en Bourse

jeudi, 22.08.2019

Le rachat de l'allemand Orsam, convoité de plusieurs côtés, pèse sur AMS.

Le groupe fusionné pèserait environ 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires. (Keystone)

Les incertitudes autour de la bataille pour le rachat de l'allemand Osram, convoité de plusieurs côtés, pesaient sur l'action AMS jeudi matin à la Bourse suisse. Cette évolution survenait après l'annonce la veille d'un accord entre Osram et le groupe autrichien permettant à ce dernier d'entrer dans la danse.

Vers 9h45, le titre AMS perdait 1,7% à 40,19 francs, dans un indice SPI en hausse marginale de 0,04%. La veille, le titre du fabricant autrichien de semi-conducteurs s'était enrobé de 2,3%.

Comme annoncé auparavant, AMS propose 38,50 euros par action Osram, soit 10% de plus que l'offre concurrente de Bain Capital et The Carlyle Group. L'offre d'AMS valorise l'entreprise allemande à environ 4,3 milliards d'euros. Bain Capital et Carlyle ont pour leur part offert 35 euros par titre, soit une valorisation de 4 milliards.

Vontobel, dans une note, dit s'attendre à une bataille pour la prise de contrôle. La banque zurichoise recommande AMS à l'achat, avec un objectif de cours à 64 francs. "La création de valeur (en cas de rachat) dépendra beaucoup des synergies possibles, et le profil de risques d'AMS augmentera considérablement, avec un impact sur l'évaluation de la société", estime Vontobel.

Il faut considérer cependant le fait, précise l'établissement, que la création d'un leader mondial des solutions de capteurs et de photonique permettrait une plus grande diversification au niveau des ventes.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) observe que de nombreuses inconnues subsistent, notamment la réaction des syndicats mais aussi la possibilité d'une surenchère de la part des concurrents à la reprise. La ZKB recommande AMS à "surpondérer au marché".

La semaine passée, AMS avait articulé un montant annuel de 300 millions d'euros de potentiel d'économies et de synergies. L'opération aurait un effet positif sur les résultats dès la première année et le rendement dépasserait les frais en capital dès la seconde année. Les frais d'intégration sont estimés à environ 400 millions d'euros.

Le groupe fusionné pèserait environ 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires, avec un taux de croissance annuel à deux chiffres en pourcent et une marge Ebit corrigée des facteurs extraordinaires de plus de 25%. En 2018, AMS a dégagé un chiffre d'affaires de 1,4 milliard d'euros et une marge de 9%.

Ces projets sont très moyennement appréciés par les investisseurs. La semaine passée, après qu'AMS a annoncé vouloir relancer son offre, l'action a chuté par moments sous les 40 francs. Depuis janvier, l'action AMS, toujours extrêmement volatile, a gagné néanmoins environ 70%. (awp)





 
 
 

Apple mise toujours sur l'iPhone

Dimanche, 8 septembre 2019

Cette année, experts et observateurs parient sur trois nouveaux modèles d'iPhone qui sera encore la vedette de la présentation Apple de mardi.

L'iPhone sera la star de la présentation Apple de mardi mais le géant californien des technologies en profitera aussi sans doute pour faire valoir son offre de services et de contenus, en pleine...

Un conseiller clients important quitte Pictet

Vendredi, 6 septembre 2019

La banque privée genevoise va devoir gérer le départ de l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe.

Chez Pictet, l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe serait sur le départ. Patrick Prinz aurait démissionné après plus de 17 ans passés au sein du groupe bancaire genevois, rapporte vendredi le...

Géraldine Juge: «Une entreprise c’est comme un enfant auquel on pense toute la journée»

Jeudi, 5 septembre 2019 // Marine Humbert

A la tête de Separate Ways, Géraldine Juge est la neuvième invitée de notre chronique. Les entrepreneurs s'y racontent sans filet: recette du succès, routines du dimanche, ambitions et inquiétudes. Plongée dans les coulisses de l'entrepreneuriat.

A la tête de Separate Ways depuis 2016, Géraldine Juge propose un service d’accompagnement dans...

Abionic dispose désormais d’une référence précieuse avec Genentech

Jeudi, 5 septembre 2019 // Christian Affolter

Le test rapide qualité laboratoire permettant de diagnostiquer l’asthme allergique sera développé en collaboration avec la biotech américaine membre de Roche.

La plateforme d’Abionic pour des solutions de diagnostic rapides d’une précision proche de celle obtenue en laboratoire après plusieurs heures a un nouveau partenaire de référence. Pour...

UBS bifferait plusieurs centaines de postes dans la banque d'affaires

Jeudi, 5 septembre 2019

La première banque de Suisse UBS va se restructurer. Plusieurs centaines de postes pourraient être supprimés.

Une restructuration serait dans l'air pour les activités de banque d'affaires d'UBS. Le numéro un bancaire helvétique plancherait sur un programme qui pourrait déboucher sur la suppression de plusieurs centaines d'emplois, a rapporté mercredi...

Brexit: Johnson abandonne l'obstruction au texte anti-"no deal"

Jeudi, 5 septembre 2019

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ne fera pas obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte...

Les start-up vaudoises élues meilleures de Suisse

Mercredi, 4 septembre 2019 // Matteo Ianni

Flyability et Lunaphore terminent respectivement à la première et deuxième place du classement des 100 meilleures start-up nationales. Le dernier succès romand au Swiss Start-up Award remontait à 2016. Parmi les dix premiers, Vaud est représenté quatre fois.

Chaque année depuis neuf ans, le classement des 100 start-up les plus prometteuses de Suisse...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...