Demande croissante d'investissements dans le domaine de l'art

dimanche, 25.08.2019

L'art peut être un plaisir tant pour les yeux que pour l'équilibre des avoirs. Les titres adossés à des chefs-d'œuvre artistiques ont émergé comme une classe d'actifs à part entière.

Michael A Welti

Nous voyons de plus en plus d’exemples d’utilisation de l’art comme instrument de gestion d’actifs, un instrument qui est appelé à devenir de plus en plus important dans le futur. Cela est d’autant plus vrai que les jeunes générations, menant des vies et des carrières différentes, posent de nouveaux défis aux approches traditionnelles de gestion de patrimoine, les activités de gestion de fortune s’étendant sur plusieurs générations. Une pratique connue sous le nom d’art lending permet aux collectionneurs d’obtenir des liquidités tout en évitant les ventes directes, les coûts de transaction ainsi que l’impact fiscal qui en découlent. 

L’art attire les investisseurs privés, il est devenu une classe d’actifs incontournable qui offre de nouvelles possibilités. En tant qu’actif qui a su préserver et continuera probablement de conserver sa valeur, l’art peut être considéré comme un investissement à long terme avec un bon rendement et un risque bien maîtrisé. 

Le cycle du marché de l’art 

En ce qui concerne le marché de l’art, il génère globalement des revenus stables de l’ordre de 60 milliards de dollars par an. Les ventes sur le marché mondial de l’art ont augmenté en 2018 de 6% pour atteindre 67,4 milliards de dollars, ce malgré la chute des marchés boursiers. Par ailleurs, la tendance des prix demeure aussi volatile sur le marché de l’art qu’elle ne l’est dans de nombreux autres secteurs, ce qui fait de la diversification des portefeuilles une condition préalable importante pour faire face à toute baisse éventuelle. Bien que le monde de l’art soit également soumis à des cycles, les niches de marché de très haute qualité dans lesquelles nous opérons se sont révélées plus robustes et moins vulnérables aux cycles au cours des dernières années. 

L’activité de prêt d’œuvres d’art 

Le prêt d’œuvres d’art est intéressant pour plusieurs raisons. Premièrement, une plateforme de titrisation de titres adossés à des actifs permet aux clients d’investir dans des obligations adossées directement à des œuvres d’art. Ces placements permettent de verser des coupons trimestriellement ou semestriellement avec un rendement annuel se situant entre 5 et 10%, ce qui représente un revenu important dans une période où les taux d’intérêt sont bas. Le coupon constitue une prime par rapport à la liquidité faible ou inexistante des placements alternatifs. Cela permet d’offrir un produit diversifié à faible risque en dehors du marché traditionnel. La plateforme offre également aux clients la possibilité de contracter des prêts et de tirer le meilleur parti de leur collection d’œuvres d’art. 

Investissement ou passion? 

Selon les générations, chaque investisseur aborde l’art de manière différente. Certains clients traitent l’art uniquement comme une classe d’actifs offrant une diversification et une faible corrélation par rapport à d’autres placements. Ces personnes cherchent à investir dans des prêts artistiques afin d’optimiser la diversification de leur portefeuille tout en prenant un minimum de risques. Dans ces cas, la valeur réelle des prêts est extrêmement modeste, une estimation prudente la situant entre 30 et 50%. D’autres clients ont une véritable passion pour l’art et cherchent à investir dans un produit qui les intéresse véritablement. Ils considèrent leur investissement comme un acte mu par leur passion.

Lorsqu’il s’agit d’utiliser l’art comme véhicule de placement, nous avons constaté qu’il existe un intérêt pour les produits à revenu fixe dont les actifs sous-jacents sont des œuvres d’art. Dans le même temps, le marché des prêts garantis par des œuvres d’art en Europe en est encore à ses débuts. En partenariat avec Link Management, nous avons déjà conclu plusieurs transactions, qui ont toutes été largement sursouscrites et particulièrement plébiscitées, ce qui témoigne de la forte demande d’investissements dans le domaine artistique.

*Directeur la succursale de Reyl & Cie à Zurich





 
 
 

Apple mise toujours sur l'iPhone

Dimanche, 8 septembre 2019

Cette année, experts et observateurs parient sur trois nouveaux modèles d'iPhone qui sera encore la vedette de la présentation Apple de mardi.

L'iPhone sera la star de la présentation Apple de mardi mais le géant californien des technologies en profitera aussi sans doute pour faire valoir son offre de services et de contenus, en pleine...

Un conseiller clients important quitte Pictet

Vendredi, 6 septembre 2019

La banque privée genevoise va devoir gérer le départ de l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe.

Chez Pictet, l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe serait sur le départ. Patrick Prinz aurait démissionné après plus de 17 ans passés au sein du groupe bancaire genevois, rapporte vendredi le...

Géraldine Juge: «Une entreprise c’est comme un enfant auquel on pense toute la journée»

Jeudi, 5 septembre 2019 // Marine Humbert

A la tête de Separate Ways, Géraldine Juge est la neuvième invitée de notre chronique. Les entrepreneurs s'y racontent sans filet: recette du succès, routines du dimanche, ambitions et inquiétudes. Plongée dans les coulisses de l'entrepreneuriat.

A la tête de Separate Ways depuis 2016, Géraldine Juge propose un service d’accompagnement dans...

Abionic dispose désormais d’une référence précieuse avec Genentech

Jeudi, 5 septembre 2019 // Christian Affolter

Le test rapide qualité laboratoire permettant de diagnostiquer l’asthme allergique sera développé en collaboration avec la biotech américaine membre de Roche.

La plateforme d’Abionic pour des solutions de diagnostic rapides d’une précision proche de celle obtenue en laboratoire après plusieurs heures a un nouveau partenaire de référence. Pour...

UBS bifferait plusieurs centaines de postes dans la banque d'affaires

Jeudi, 5 septembre 2019

La première banque de Suisse UBS va se restructurer. Plusieurs centaines de postes pourraient être supprimés.

Une restructuration serait dans l'air pour les activités de banque d'affaires d'UBS. Le numéro un bancaire helvétique plancherait sur un programme qui pourrait déboucher sur la suppression de plusieurs centaines d'emplois, a rapporté mercredi...

Brexit: Johnson abandonne l'obstruction au texte anti-"no deal"

Jeudi, 5 septembre 2019

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ne fera pas obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte...

Les start-up vaudoises élues meilleures de Suisse

Mercredi, 4 septembre 2019 // Matteo Ianni

Flyability et Lunaphore terminent respectivement à la première et deuxième place du classement des 100 meilleures start-up nationales. Le dernier succès romand au Swiss Start-up Award remontait à 2016. Parmi les dix premiers, Vaud est représenté quatre fois.

Chaque année depuis neuf ans, le classement des 100 start-up les plus prometteuses de Suisse...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...