Une œuvre d'art en une minute avec Artmyn

mardi, 14.04.2020

Pour lutter contre l’ennui du confinement, l’entreprise vaudoise Artmyn amène les musées chez vous avec des vidéos immersives réalisées grâce à sa technologie de scan d’œuvres d’art en très haute résolution.

SM

Les capsules vidéo d'Artmyn vous plongent dans les tableaux, au plus près des gestes des artistes. Ici, les détails d'une peinture de Karel Appel.

Etre coincé chez soi n’est pas synonyme d’être privé de culture. Depuis l'émergence de la crise sanitaire du coronavirus, de plus en plus de musées ouvrent virtuellement leurs portes aux visiteurs du monde entier. L’entreprise de Saint-Sulpice, Artmyn – connue pour sa technologie de numérisation d’œuvre d’art en très haute résolution – a lancé elle aussi une offre ludique en ligne nommée Stay home be smART!

Chaque vendredi, la société vaudoise propose à un musée, une galerie, un collectionneur ou une maison de vente de dévoiler les secrets d'une de ses œuvres. Le 3 avril, le musée d'art moderne et contemporain de Genève (MAMCO) a ouvert le bal en plongeant les curieux dans une peinture de General Idea: Copyright (Blue), soit un étrange «©» doré qui interroge la relation entre l’art et le commerce. Vendredi dernier, le 10 avril, le même établissement a exposé les denses reliefs du sombre tableau Oiseau au-dessus de la mer noire de Karel Appel.

Au programme des prochaines capsules vidéo: la découverte d’un Picasso renversant, le décryptage de la technique impressionniste ou encore un portrait de la plus célèbre des maîtresses de Louis XV. Ces œuvres sont à découvrir sur les comptes Facebook et Vimeo d’Artmyn. La start-up se targue déjà d’une audience de près de 100.000 personnes pour son offre culturelle gratuite, notamment grâce au relais de plusieurs écoles.

L’entreprise propose également à ceux qui souhaitent aller plus loin en explorant ces œuvres dans sa galerie 5D en ligne. Sur cette plateforme, les internautes peuvent interagir – depuis leur écran – avec les doubles digitaux de diverses peintures, un peu comme s’ils les tenaient dans leurs mains.

Fondée en juin 2016 dans un laboratoire de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, Artmyn a développé un super-scanner qui permet de numériser une œuvre plane dans les  moindres détails, jusqu’aux plus petits coups de pinceau. Largeur, hauteur et profondeur, mais aussi direction et angle de la lumière sur une peinture: la technologie mise au point par la firme produit des vidéos immersives et des images 5D interactives en ultra-haute définition: de véritables jumeaux numériques des œuvres. Collaborant avec des collectionneurs, des acteurs du marché de l'art, des institutions culturelles ou encore des ports francs, la jeune firme a effectué une levée de fonds de 4 millions de francs l’an dernier et a notamment signé un partenariat avec le portail d’achats d’œuvres en ligne Invaluable.

Lire aussi: Quatre millions pour multiplier les scanners d’Artmyn à travers le globe

>>>Lire également notre dossier Coronavirus





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...