Grandes lignes: les CFF et les BLS parviennent à un accord

jeudi, 22.08.2019

Le trafic des grandes lignes a été traité dans les accords entre les deux compagnies ferroviaires CFF et BLS.

Le contrat d'exploitation entre les deux compagnies ferroviaires stipule que BLS assurera l'exploitation financièrement autonome de lignes à longue distance. (Keystone)

Les CFF et le BLS sont parvenus à un accord sur le trafic grandes lignes, a annoncé jeudi le Département des transports (DETEC) dans un communiqué. À partir de décembre 2019, le BLS assurera ainsi une partie du trafic grandes lignes sous concession des CFF.

Le contrat d'exploitation entre les deux compagnies ferroviaires stipule que BLS assurera l'exploitation financièrement autonome de lignes à longue distance, précise le BLS dans un communiqué. Il exploitera la ligne Berne-Bienne à partir de décembre 2019 et la ligne Berne-Berthoud-Olten à partir de décembre 2020.

À partir de cette date, le BLS exploitera également à la cadence horaire les lignes Berne-Neuchâtel et Neuchâtel-La Chaux-de-Fonds. Cette dernière sera transférée à moyen terme aux CFF dans le cadre de l'amélioration prévue du raccordement de La Chaux-de-Fonds aux villes de Suisse romande, souligne le DETEC.

Cet accord est issu d'une médiation initiée par la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et par le conseiller d'État bernois Christoph Neuhaus. Il a permis d'"éviter un long différend juridique", se félicite Mme Sommaruga.

Recours retiré

Sur la base de l'accord trouvé, le BLS renonce à une concession propre de trafic grandes lignes. Cette dernière restera donc intégralement en mains des CFF ces dix prochaines années. Les CFF retirent eux leur recours auprès du Tribunal administratif fédéral.

Ils l'avaient déposé en juillet 2018 contre la décision de l'OFT d'attribuer deux lignes longue distance à l'entreprise BLS. Ils estimaient que cette fragmentation allait forcément entraîner une hausse des prix et une baisse de la qualité de l'offre. Le syndicat du personnel des transports publics (SEV) craignait lui une concurrence débridée mettant en danger tout le système. Quant au surveillant des prix, il recommandait de ne pas casser le monopole des CFF pour le trafic grandes lignes. (awp)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...