La start-up Arteïa lance son ICO

lundi, 01.04.2019

La start-up Arteïa annonce le début de sa levée de fonds en cryptomonnaie pour lancer sa plateforme destinée aux acteurs du marché de l'art et basée sur la blockchain.

SG

«Nous avons déjà récolté 3 millions d'euros depuis la création de l'entreprise pour développer notre plateforme et nous accueillons de nouveaux collectionneurs chaque semaine», explique Philippe Gellman, CEO d'Arteïa.

La start-up Arteïa, fondée en 2016 à Bruxelles, vient de lancer son ICO. Cette opération devrait permettre à la jeune pousse, qui possède une filiale dans le canton de Zoug, de lancer sa plateforme décentralisée permettant aux acteurs du marché de l'art d'interagir sur un registre de provenance, de partager, d'étudier, d'inventorier, de prêter et d'échanger des œuvres d'art à travers des marchés parallèles, dans un écosystème entièrement tokenisé.

«Nous avons déjà récolté 3 millions d'euros depuis la création de l'entreprise pour développer notre plateforme et nous accueillons de nouveaux collectionneurs chaque semaine», explique Philippe Gellman, CEO d'Arteïa, dans un communiqué.

400.000.000 jetons ARTK seront émis pendant l’opération d’ICO, le soft-cap de cette opération étant fixé à 3,5 millions de dollars; tandis que le Hard cap est établit à 15 millions de dollars. 50% des jetons seront vendus pendant l'ICO. Les prix des jetons seront fixés peu de temps avant la prévente et la vente principale en raison de la volatilité du Bitcoin et de l’Ether.

Le jeton ARTK permettra à son propriétaire de s'abonner et d'accéder aux services de la plate-forme directement après l'ICO. Il gérera également l'accès au traqueur de provenance où les artistes et les successions pourront stocker publiquement et en toute sécurité la provenance de leurs œuvres d'art.

Arteïa, qui a lancé son premier produit en octobre 2018, est né de la volonté d'apporter plus de transparence et de sécurité au monde de l'art. La plateforme fait partie de The Khube, qui est l'incubateur de KPMG Luxembourg spécialisé dans les fintech. Le projet est porté par un mélange d'experts du monde de l'art, du commerce et des technologies.

À terme, l'objectif d'Arteïa est de devenir une plateforme globale pour les acteurs du marché de l'art, avec un marché soutenu par le registre de provenance d’Arteïa, pour échanger des œuvres d'art en monnaie fiduciaire ou crypto.





 
 
 
 

...