WEF: la technologie pour intégrer plus de diversité

mercredi, 24.06.2020

Diversité, équité et inclusion: ces trois concepts sont le mot d’ordre du nouveau guide pratique du World Economic Forum (WEF). Cette publication détaille les innovations sur lesquelles les dirigeants peuvent compter afin de créer des lieux de travail plus ouverts.

Sophie Marenne

Saadia Zahidi. L'économiste est la directrice générale des initiatives portant sur l'éducation, le genre et le travail au sein du WEF.

La différence entre une entreprise inclusive et une entreprise qui ne prête aucune attention à sa politique de diversité? La rentabilité! Le Word Economic Forum (WEF) estime qu’une firme qui veille à la variété des genres, orientations sexuelles, capacités physiques et cognitives, nationalités, ethnicités ou encore religions de ses employés a 25% à 36% plus de chance de surperformer en termes de rentabilité. Idem en matière d’innovation, avec jusqu'à 20% de taux d'innovation supplémentaires pour les sociétés inclusives. Défendre une stratégie de ressources humaines juste et équitable n’est donc pas seulement un impératif moral, voire légal; c’est un atout de compétitivité crucial dans l’économie du futur.

Ces chiffres sont issus du guide Diversity, Equity and Inclusion 4.0, publié ce mardi après plusieurs mois de développement. Avec cette «boîte à outils», le WEF veut aider les dirigeants à accélérer le progrès social au sein de leur compagnie. Longue d’une vingtaine de pages, la publication met en avant des solutions pratiques pour davantage de diversité, d'équité et d'inclusion. Interrogée par email, la directrice générale du WEF pour les questions de genre, éducation et travail Saadia Zahidi détaille comment les entreprises peuvent tirer parti des nouvelles technologies pour créer des lieux de travail plus ouverts.

Quelles sont les technologies sur lesquelles les sociétés peuvent s’appuyer dans cet objectif?

Ces solutions technologiques évoluent rapidement et touchent trois niveaux: la recherche et le recrutement des talents; l’organisation au quotidien; et l'expérience, la récompense et le développement personnel des collaborateurs.
Par exemple, le langage utilisé dans les offres d'emploi peut biaiser le processus de candidature et limiter le bassin de postulants. Pour s'attaquer à ce problème, un outil d’intelligence artificielle d’analyse textuelle peut se révéler utile: il évalue les schémas de langage de l’annonce, puis en cote la neutralité et l’attrait de la part de différentes populations. Cette solution permet non seulement d’adresser plus de candidats qualifiés mais aussi d’aider à l’identification des talents les mieux adaptés, en se basant uniquement sur les compétences et l'expérience.

Ces innovations ne sont-elles pas le reflet de nos propres modes de pensée, et donc elles-mêmes porteuses de biais?

La technologie n'est une force au service du bien que si elle est mise en œuvre de manière responsable et réfléchie. Effectivement, les recherches à ce sujet ont montré que si les précautions nécessaires ne sont pas prises, les innovations peuvent contenir des biais qui aggravent plutôt que neutralisent l'exclusion. Si les technologies sont mises sur le marché avant d'être entièrement testées, elles s'avèrent parfois inefficaces, voire dommageables. En outre, le secteur de la technologie continue de manquer de diversité, ce qui entraîne bien des angles morts dans la conception des produits…

À qui est principalement destiné ce guide?
Pour atteindre la diversité, l'équité et l'inclusion, l’effort doit être entrepris à l'échelle de l'organisation, depuis les plus hauts dirigeants qui doivent donner le ton et montrer l'exemple; en passant par tous les managers, jusqu’à tous les employés. Cette transformation doit être systémique afin de couvrir tout ce qui fait l'entreprise elle-même: sa marque, sa culture de travail, ses processus organisationnels, son recrutement, sa gestion des performances ainsi que des installations de travail inclusives et accessibles.

La diversité ne passe-t-elle pas au second plan à l’heure où chaque société cherche à limiter les pots cassés, en cette période de post-pandémie?

Alors que les entreprises commencent à sortir de la crise du Covid-19 dans un environnement commercial remarquablement difficile, les arguments économiques en faveur de davantage de  diversité, équité et inclusion sur le lieu de travail deviennent justement plus clairs. Les recherches montrent que des équipes diversifiées surpassent considérablement celles homogènes au fil du temps, en termes de rentabilité, d'innovation, de prise de décision et d'engagement des employés. A cela s’ajoute une pression accrue sur les dirigeants pour qu'ils assument plus de responsabilités envers la justice sociale et raciale, dans le climat actuel. En bref, améliorer ces indicateurs devrait être une priorité pour toutes les entreprises qui désirent s’adapter à ce contexte nouveau.





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...