Constellium dans le vert, porté par l'aéronautique et l'automobile

mercredi, 24.04.2019

Les ventes de Constellium ont atteint 1,5 milliard d'euros au premier trimestre, en hausse de 11% sur un an, principalement suite à l'intégration de l'usine américaine de Bowling Green.

L'an dernier sur la même période, Constellium accusait une perte nette de 24 millions d'euros. (Keystone)

Le spécialiste des produits en aluminium Constellium a enregistré un bénéfice net de 23 millions d'euros au premier trimestre, soutenu par des ventes en hausse liées à l'acquisition d'une usine aux Etats-Unis et par l'amélioration de sa performance opérationnelle.

L'an dernier sur la même période, Constellium accusait une perte nette de 24 millions d'euros, a rappelé le groupe mercredi dans un communiqué.

Constellium a confirmé son objectif annuel de hausse de son excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté de 8% à 10%. Il a augmenté de 12% au premier trimestre pour atteindre 135 millions d'euros, "un niveau record" selon le directeur général de Constellium, Jean-Marc Germain, cité dans le communiqué.

M. Germain s'est dit "optimiste quant aux perspectives pour le reste de l'année 2019".

Les ventes du premier trimestre ont atteint 1,5 milliard d'euros, en hausse de 11% sur un an, principalement suite à l'intégration de l'usine américaine de Bowling Green (tôles de carrosserie automobile): Constellium, qui en possédait 51%, l'a rachetée en totalité en décembre.

Le chiffre d'affaires a aussi bénéficié d'une amélioration des prix et de la gamme des produits vendus, malgré une baisse du cours des métaux.

L'amélioration de la performance s'est ressentie notamment dans les divisions Aéronautique et Transports (AT) et Emballage et Produits laminés pour l'automobile (P-ARP). Le pôle Structures automobiles et industrie (AS-I) en revanche a pâti de coûts plus élevés, liés au lancement de nouveaux produits et au développement de son implantation industrielle.

La hausse de l'Ebitda ajusté, conjuguée à un effet comptable positif sur la valeur de produits dérivés non réalisés, explique principalement le niveau du bénéfice net, selon le groupe.

Jean-Marc Germain a également mis l'accent sur la génération de trésorerie disponible au premier trimestre (73 millions d'euros). Elle était négative il y a un an.

Outre la prévision confirmée de hausse de l'Ebitda ajusté en 2019, Constellium a rappelé son objectif d'un Ebitda ajusté supérieur à 700 millions d'euros en 2022.

Le groupe Constellium (ex Alcan, Péchiney) dont le siège mondial est installé aux Pays-Bas, s'est retiré en 2018 d'Euronext Paris, gardant uniquement sa cotation à Wall Street. (awp)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...