Artmyn clôture un nouveau tour d'investissement

jeudi, 24.05.2018

Artmyn, la société suisse qui développe des outils technologiques dédiés à l’écosystème artistique, vient de finaliser une levée de fonds «Series A» auprès d’investisseurs stratégiques internationaux. Elle annonce aussi le recrutement d'un ancien directeur de Christie's.

La technologie d’Artmyn permet de numériser des oeuvres d’art afin de créer des images 5D et des films immersif d’1,5 milliards de pixels.

La levée de fonds réalisée par Artmyn va lui permettre d’accélérer la diffusion de ses scanners sur plusieurs continents, que ce soit auprès des maisons de vente, des compagnies de transport ou des ports francs.

En ligne avec cette stratégie, Artmyn annonce l’arrivée de Grégoire Debuire au sein de son équipe en tant que Chief Business Development Officer. Le Commissaire-Priseur, présent sur le marché de l’art depuis vingt ans, a participé au développement de Pierre Bergé & Associés à Bruxelles, avant de rejoindre Christie’s où il a dirigé les régions et le département des inventaires pendant 6 ans.

Toucher les oeuvres avec les yeux

La technologie d’Artmyn permet de numériser des oeuvres d’art afin de créer des images 5D et des films immersif d’1,5 milliards de pixels. Cette résolution permet d’obtenir de véritables jumeaux digitaux des oeuvres originales, et avec lesquels on peut interagir.

Le résultat donne l’impression de «toucher» les oeuvres avec les yeux, permet de les manipuler à distance, d’en(re)découvrir la texture comme les moindres nuances, en lumière visible ou sous rayonnemen tultra-violet.

BiometricArt Passport

Avec le concours de l’expert restaurateur d’art Pierre-Antoine Héritier, Artmyn a également développé une nouvelle génération d’outils d’analyse depuis un écran. Un algorithme compare les données générées lors des numérisations et détecte automatiquement les moindres dommages ou les restaurations éventuelles.

Au chapitre sécurité, l’équivalent de l’empreinte ADN de chaque oeuvre est captée, de façon à la rendre infalsifiable. Quant au premier « BiometricArt Passport », un document digital hautement sécurisé, il protège toutes ces informations et apporte un nouveau standard de transparence sur le marché, sans pour autant compromettre la confidentialité des collectionneurs.

En collaboration avec les Ports Francs de Genève, Artmyn inaugurera dans quelques semaines un centre de scanning ouvert aux collectionneurs souhaitant sécuriser leurs oeuvres avec cette technologie. 





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...