La Poste: Roberto Cirillo veut "faire bouger les choses"

jeudi, 22.08.2019

Après cent jours à la tête de la Poste, le directeur général Roberto Cirillo veut changer les choses au sein du troisième employeur de Suisse.

Le Tessinois n'a pas chômé durant ses premiers 100 jours. Il a pris des décisions importantes telles que la création d'emplois à Neuchâtel et Bellinzone. (Keystone)

Le directeur général de la Poste Roberto Cirillo a choisi son canton d'origine pour tirer un bilan de ses premiers cent jours à la tête du géant jaune. "Nous devons faire bouger les choses", a-t-il dit aux médias réunis au nouveau centre de colis de Cadenazzo (TI).

En place depuis avril 2019, Roberto Cirillo a consacré ses vingt premières semaines à rencontrer les employés de la Poste partout en Suisse et à dialoguer personnellement avec la clientèle. Ce tour d'horizon d'une trentaine de visites l'a emmené dans des filiales, des centres de colis et à la rencontre de la population directement sur les pas de porte, a-t-il dit jeudi à Cadenazzo.

Cela lui a permis d'engager "un dialogue transparent avec nos usagers", mais l'a aussi convaincu que le moment était venu pour la Poste "de faire bouger les choses si elle entend continuer à financer le service universel sans l'aide de fonds publics".

Dans cette optique, le directeur général entend passer en revue les lignes directrices de la Poste qui doit regagner son importance vis-à-vis de la clientèle et de l'économie en Suisse. L'entreprise doit donc quitter les sentiers battus, ce qu'elle s'efforcera de faire dans la nouvelle stratégie qui sera appliquée dès 2021.

"Composante essentielle d'une Suisse moderne"

"A cet effet j'ai constitué un groupe de collaborateurs dont la plupart ont entre 30 et 40 ans", a expliqué Roberto Cirillo. "Ils ne sont pas obligatoirement des cadres supérieurs. Ils sont prêts à penser différemment, à casser les schémas existants et c'est avec leur concours que nous développerons la nouvelle stratégie de la Poste dès 2021".

Le géant jaune, troisième employeur de Suisse, entend ainsi devenir encore plus flexible, améliorer son offre en matière de formation et offrir davantage de postes pour les personnes avec handicap. La Poste a en outre pour but d'améliorer ses investissements technologiques et ses fonds d'investissements (Postfinance).

Roberto Cirillo a expliqué avoir également mis à profit ses premières semaines en tant que directeur général pour soumettre l'entreprise à "une analyse minutieuse, effectuant un passage en revue global, toutes unités confondues." La Poste" a-t-il souligné, "doit demeurer une composante essentielle de l'identité d'une Suisse moderne".

Création d'emplois à Neuchâtel et Bellinzone

Le Tessinois n'a pas chômé durant ses premiers 100 jours. Il a pris des décisions importantes telles que la création d'emplois à Neuchâtel et Bellinzone dans le domaine informatique en vue de mettre en place des centres de compétence décentralisés. " Nous nous concentrons sur un système de vote électronique porteur d'avenir et avons trouvé une solution pour CarPostal France", a précisé Roberto Cirillo.

Le directeur général a conclu son bilan en disant que la Poste devra "provisoirement se serrer quelque peu la ceinture". De plus, le volume d'investissements pour 2020 devra concorder avec le résultat attendu pour 2019. "Nous ne voulons pas dépenser plus que ce que nous gagnons ! ", a-t-il souligné. (awp)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...