Reboiser la pensée financière

mardi, 17.09.2019

La foule mange ce qu’on lui dit de manger. La foule boit ce qu’on lui dit de boire.

Pécub

La foule croit ce qu’on lui dit de croire. La foule lit ce qu’on lui dit de lire. La foule pense ce qu’on lui dit de penser. Le libre arbitre est un miroir aux alouettes. Technique de chasseur, piège à pigeons, le discours du renard au corbeau, le marketing rapporte bien plus que la recherche et le développement. Un vieux rossignol bien mis en vitrine thésaurisera beaucoup plus qu’un jeune et fringant aigle impérial perdu dans les nuages. L’argent ira là où on lui dit d’aller. L’or, la bourse, le bandit manchot, l’art, le matelas, la danseuse filante, l’éducation des enfants, le poker, l’immobilier, la spéculation foncière, le trading fossile, les ressources alimentaires, les voyages interplanétaires, la jeunesse éternelle.

Tout comme pour l’arbitraire pensée unique, une tendance similaire se profile dans la finance. Petit à petit tous les acteurs tiendront un même discours, proposeront un même argumentaire, vendront un même produit. Quand l’on n’a pas d’imagination, pour ne pas faire faux, on fait comme les autres, comme tout le monde, comme la foule. Epicure de nous le redire, si tu penses comme la foule, alors tu ne penses pas. Si tu investis ton argent comme tout le monde alors tu n’investis pas. Où se cachent donc les investisseurs pas comme tout le monde ? Nous avons brûlé la forêt, il n’y a plus d’arbres, plus de végétation luxuriante, plus de vie animale, plus de petits insectes, de toiles d’araignées, de poissons dans les lits de rivières sans eau. Les taux négatifs c’est mettre le feu à l’argent.

Comment revitaliser, réinventer, réinstrumenter la forêt financière incendiée ? Se réapproprier le libre arbitre, et investir en circuit court. Le plombier du quartier. Le maçon du village. L’électricien du coin. Le copain charpentier-couvreur. Le garagiste à l’angle de la rue. Le cuisiniste de belle-maman. Le groupe de théâtre amateur. Le jardinier de l’EMS. L’infirmière à domicile. Le conseiller fiduciaire indépendant. Le carreleur italien. Le traiteur sur demande. Le génial pâtissier-boulanger-chocolatier. Prendre rendez-vous pour un bonjour, et prendre l’initiative. Pour développer votre petite entreprise vous avez des idées ? Vous avez Les ressources ? Puis-je vous aider ? Peut-on en parler ?

Et voilà comment on transforme un désastre en succès. Comment le sinistre devient une opportunité. Comment la vie reprend vie. Comment de ses cendres renait la forêt. Mettre un peu d’argent dans les talents et les intelligences de proximité.

Plantez des graines d’arbres dans votre portefeuille et sans stress ni anxiété, regardez-les pousser.(awp)





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...