Des bus «autonomes» sillonnent la Suisse romande

mardi, 15.01.2019

Xavier Comtesse* et Florian Németi**

Xavier Comtesse

A L’EPFL, Meyrin, Sion, Marly, et ailleurs en Suisse romande, des bus sans chauffeur transportent des passagers. Sans chauffeur! Cela semble banal … cela ne l’est pas du tout. Imaginez le saut qualitatif en termes techniques et de programmation. Avec ces véhicules on n’est pas avec des automates comme le métro lausannois qui roule toujours sur les mêmes voies. Ici toutes les situations sont possibles et parfois elles sont inimaginables. Il faut donc programmer l’impensable, l’imprévu.

Pour réussir ce type d’exploits, on a eu recourt au «machine learning» … ces algorithmes auto-apprenantes capables de faire face à des situations nouvelles. Voilà le vrai changement entre déplacements automatiques et autonomes.

Regardons de plus près ces quatre projets, encore à l’état d’expérimentation:

EPFL: en décembre 2012, a été expérimenté le premier exemplaire de la navette Navya. Créée par la société française du même nom, ce véhicule est destiné au transport de personnes sur le «dernier kilomètre». Des tests -grandeur nature- ont été réalisés à l’aide de trois navettes électriques Navya. Plus de 1800 usagers ont été ainsi véhiculés sur le campus sur un parcours d’un kilomètre reliant le Rolex Learning Center au Quartier de l’innovation. Cette démonstration a marqué une étape importante dans le déploiement des systèmes de transport innovants.

Sion: Depuis juin 2016. Deux bus autonomes de CarPostal sillonnent les rues étroites du centre historique de la ville de Sion au Valais. L’environnement est difficile mais l’expérimentation se déroule sans incident grave. Les exploitant accumule du savoir.
Fribourg/Marly: Les Transports publics fribourgeois (TPF) en collaboration avec le Marly Innovation Center (MIC), la Commune de Marly, l’Agglomération de Fribourg et l’Etat de Fribourg dévoilent en été 2017 leur première navette automatisée. Destinée à relier le quartier du Marly Innovation Center au réseau des Transports publics fribourgeois, la navette développée et construite par le spécialiste français de la mobilité intelligente Navya permet de tester la desserte du dernier kilomètre. Le parcours se situe entre l’arrêt de la ligne 1 «Marly, Cité» et le MIC avec quatre arrêts possibles. L’expérience progresse non sans certaines difficultés.

Meyrin: Depuis juin 2018 les TPG expérimentent un bus autonome à Meyrin. Avec ces véhicules d’un genre nouveau, les TPG ambitionnent de desservir des villages et des petites rues où les grands bus d’une capacité de 80 places sont entravés à cause de leurs dimensions. L’idée est de pouvoir couvrir tout le monde. La navette mise en service à Meyrin, aussi conçue par le fabricant français Navya, est capable de définir sa position au centimètre près. Elle est programmée pour effectuer une boucle dans le village et ses nombreux radars lui permettent de s’arrêter lorsqu’un obstacle se trouve sur son chemin.

D’autres projets en vue: à Cossonay et dans d’autres villes de Suisse romande, des projets sont à l’étude ou en chantier. Les bus autonomes sur la voie public se généralisent à toute vitesse et dans moins de dix ans, il y en aura partout. C’est énorme, cela sera notre nouvelle réalité! Les pouvoirs publics vont devoir sans aucun doute revoir complétement leur plan concernant la mobilité. Demain, les véhicules autonomes sans chauffeur seront la norme et ceux avec chauffeur l’exception!

* Mathématicien
** Directeur, Chambre neuchâteloise de commerce et de l’industrie





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...