COVID-19: trouver un vaccin en un temps record

lundi, 02.03.2020

Thomas Cueni*

Thomas Cueni

Avant son apparition au mois de décembre, le virus COVID-19 était inconnu. Juste un mois après, le partage du génome de ce nouveau virus au sein de la communauté scientifique a permis aux chercheurs de démarrer rapidement les toutes premières étapes de recherche et de développement pour trouver un vaccin qui pourra nous protéger de ce nouveau coronavirus.

Les entreprises biopharmaceutiques ont mobilisé leurs chercheurs et ont revu leurs priorités pour libérer leurs équipes et les laisser travailler sur le COVID-19.

Les experts sont d’accord sur le fait qu’il faudra apprendre à cohabiter avec ce virus et qu’il n’est pas prêt de disparaître de sitôt. C’est pourquoi il est essentiel de s’atteler à développer un vaccin. Heureusement, nous ne partons pas de zéro. Au moins quatre laboratoires pharmaceutiques membres de l’IFPMA ont commencé les recherches sur un vaccin. L’épidémie du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2003 a permis de développer des technologies de pointe qui peuvent être adaptées pour COVID-19.

Nous pouvons compter sur une forte coopération du monde scientifique. Certaines entreprises pharmaceutiques ont noué des accords avec des réseaux tels que la CEPI (Coalition for Epidemic Preparedness Innovations), une organisation créée suite à l’épidémie d’Ébola, afin de faciliter la collaboration avec les chercheurs travaillant dans des entreprises biotech ou des universités. Un accord a aussi été signé avec le partenariat de recherche public-privé européen (IMI - Initiative en matière de médicaments innovants).

La course pour la mise au point d’un vaccin contre l’Ébola a aussi forgé une nouvelle manière de travailler étroitement avec les autorités et les entreprises biopharmaceutiques afin d’accélérer les étapes réglementaires, des essais cliniques, et d’obtenir des licences. Mais développer un vaccin sûr et efficace et le produire en quantité suffisante pour protéger des milliers voire des millions de personnes prendra quand même du temps. Car une fois obtenue une éventuelle autorisation de mise sur le marché, les entreprises doivent produire des vaccins à échelle «industrielle».

En temps normal, ce processus pour développer un vaccin de zéro, peut prendre dix ans, même plus. Grâce à une collaboration sans précédent entre les acteurs privés et publics, les délais seront réduits. Mais, il faudra scruter les déclarations annonçant qu’un vaccin sera disponible d’ici deux ou trois mois.

Des premières études chez l’homme pourraient bien avoir lieu, mais il faudra beaucoup plus de temps avant que vous et moi ne soyons vaccinés contre le COVID-19.

Mais une chose est certaine: la vaccination reste la solution la plus efficace pour protéger les populations et relever le défi actuel que pose l’émergence de ce nouveau coronavirus. L’apparition du COVID-19 favorisera peut-être, du moins je l’espère, un regain de confiance dans les vaccins en Suisse.

* Directeur général, Fédération Internationale de l’Industrie du médicament 





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...