L'euro baisse face à un dollar revigoré par l'emploi américain

samedi, 05.08.2017

L'euro perdait du terrain vendredi, face à un dollar regonflé par un rapport encourageant sur le marché du travail américain et des remarques d'un conseiller de la Maison Blanche ravivant l'espoir d'une réforme fiscale aux Etats-Unis.

L'euro a plus pâti de la vigueur du billet vert que les autres devises. (Keystone)

Vers 20 heures vendredi, l'euro valait 1,1755 dollar, contre 1,1871 dollar jeudi vers 23 heures

La monnaie européenne baissait face à la devise nippone, à 130,23 yens pour un euro contre 130,63 yens la veille au soir.

Le billet vert gagnait du terrain face à la devise japonaise, à 110,79 yens pour un dollar contre 110,04 yens jeudi soir.

La devise américaine s'est renforcé après la diffusion d'un rapport du département du Travail indiquant que les créations d'emplois aux États-Unis ont connu une nouvelle embellie en juillet, la première économie mondiale créant 209.000 emplois alors que les analystes s'attendaient à 181.000 nouvelles embauches nettes.

Le taux de chômage est retombé à 4,3%, son plus bas niveau en 16 ans.

"La seule chose qui empêche (le rapport) d'être sensationnel est le fait que la croissance des salaires est correcte, à 2,5%, mais moindre que nécessaire et plus faible qu'en début d'année", a relevé Craig Erlam, analyste chez Oanda.

Aussi dans leur ensemble, les chiffres sur l'emploi ne sont pas de nature à modifier les perspectives de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Dans ce contexte, pour James Knightley, analyste chez ING, comme "l'activité économique en toile de fond est raisonnable et l'économie crée des emplois de façon significative", la Fed devrait relever ses taux d'intérêt "en décembre, puis deux fois l'année prochaine".

Une hausse des taux d'intérêt de la Fed rend le dollar plus rémunérateur et donc plus attractif pour les investisseurs qui cherchent à effectuer des achats à bon compte en prévision d'une telle action.

L'euro a plus pâti de la vigueur du billet vert que les autres devises "car les investisseurs ont profité de ces données économiques pour engranger des profits sur la belle progression enregistrée par l'euro face au dollar au cours des six dernières semaines", a par ailleurs estimé Boris Schlossberg de BK Asset Management.

La monnaie unique était montée mercredi jusqu'à 1,1910 dollar, son plus haut niveau depuis début janvier 2015.

La devise américaine a aussi profité d'interventions de Gary Cohn, le conseiller économique en chef de la Maison Blanche, qui a répété sur les chaînes Fox News et Bloomberg TV sa volonté de voir adopter rapidement une réforme fiscale.

Ces apparitions "ont soutenu le dollar car de nombreux investisseurs estiment qu'une réforme fiscale serait positive pour la croissance de l'économie américaine", a noté Boris Schlossberg.

Vers 20 heures, la monnaie britannique repartait en petite hausse face à l'euro, à 90,22 pence pour un euro, après avoir atteint vers 13H10 GMT 90,50 pence, son niveau le plus faible depuis octobre 2016. La livre reculait face au dollar, à 1,3028 dollar pour une livre.

La monnaie suisse tentait de se reprendre face à l'euro, à 1,1445 franc pour un euro, après avoir atteint vers 17h05 1,1538 franc, son plus bas niveau depuis début janvier 2015. La devise suisse baissait face au dollar, à 0,9736 franc pour un dollar.

La devise chinoise a terminé en baisse face au billet vert, à 6,7298 yuans pour un dollar à 17h30 contre 6,7172 yuans jeudi vers 17h20.

L'once d'or a fini à 1.257,70 dollars au fixing du soir, contre 1268,10 dollars jeudi. (awp)


 

 




...