L'euro monte face à un dollar affaibli

samedi, 15.07.2017

L'euro montait vendredi face à un dollar plombé par des statistiques américaines sur l'inflation et les ventes au détail de nature à freiner le durcissement de la politique monétaire, tandis que la livre britannique grimpait.

La monnaie suisse a reculé face à l'euro.

Vers 23 heures, l'euro valait 1,1470 dollar contre 1,1398 dollar jeudi à la même heure

La monnaie européenne se stabilisait face à la devise nippone à 129,07 yens pour un euro contre 129,11 yens jeudi soir.

Le billet vert reculait nettement face à la devise japonaise à 112,53 yens pour un dollar contre 113,28 yens jeudi soir.

"Le dollar est tombé à son plus bas niveau en dix mois face à un panier composé des principales devises après la publication de données inférieures aux attentes (aux Etats-Unis) qui ont alimenté les doutes sur la possibilité de voir un nouveau relèvement des taux directeurs d'ici la fin de l'année", a remarqué Omer Esiner de Commonwealth Foreign Exchange.

Les ventes au détail ont reculé en juin pour le deuxième mois de suite, de 0,2% en données corrigées des variations saisonnières, alors que les analystes s'attendaient à un léger progrès de 0,1%.

Toujours en juin, les prix à la consommation sont restés stables sur un mois. Ils n'ont progressé que de 1,6% sur un an en données corrigées des variations saisonnières, leur plus bas niveau en neuf mois et bien en dessous de la cible des 2% de la Réserve fédérale (Fed).

"Gardons à l'esprit que plusieurs membres du comité [de politique monétaire] de la Fed se sont déjà dits préoccupés par l'inflation et que [la présidente de la Fed] Janet Yellen a aussi dit suivre cet indicateur de très près", a remarqué Naeem Aslam, de Think Markets UK.

Une consommation poussive et une hausse des prix molle pourraient contribuer à pousser la Fed à prendre son temps avant de reprendre la hausse de son principal taux directeur, actuellement situé entre 1% et 1,25%. Une telle perspective pèse sur les prévisions de rémunérations des porteurs de dollars.

Les cambistes ont par ailleurs noté que le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, serait présent fin août au symposium de Jackson Hole, aux Etats-Unis, réunion de banquiers centraux, selon une information du Wall Street Journal.

"Si c'est confirmé, cela serait la première fois que M. Draghi s'y rendrait depuis 2014, quand il avait affirmé que le +quantitative easing+ (programme de rachats d'actifs, NDLR) était une option que la BCE n'écartait pas. La BCE l'avait adopté en janvier, quelques mois plus tard", a indiqué Derek Halpenny, de Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ.

Alors que le programme de QE devrait s'arrêter fin 2017, certains acteurs de marché estiment que le président de la BCE pourrait profiter de la conférence pour annoncer la fin du programme.

"Cette image d'une fin de cycle là où il a commencé est séduisante mais rien n'est certain", a toutefois prévenu M. Halpenny.

La livre britannique, elle, grimpait nettement face à l'euro comme au dollar. Elle "a été dopée en milieu de semaine par des résultats d'entreprises satisfaisants et par des données robustes au Royaume-Uni, qui ont apaisé les craintes d'un ralentissement de l'économie", a expliqué à l'AFP Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com.

La livre britannique grimpait face à l'euro à 87,54 pence pour un euro et remontait face au dollar à 1,3098 dollar pour une livre, atteignant même un temps 1,3114 dollar, à son plus fort depuis septembre 2016.

La monnaie suisse reculait face à l'euro, à 1,1051 franc pour un euro, ayant atteint son niveau le plus faible depuis près de deux ans à 1,1074 franc à 22 heures. Le franc gagnait en revanche du terrain face au dollar, à 0,9635 franc pour un dollar.

La devise chinoise montait face au billet vert, à 6,7753 yuans pour un dollar vers 17h30  contre 6,7835 yuans jeudi à la même heure.

L'once d'or remontait, à 1.230,30 dollars au fixing du soir contre 1.218,90 dollars au fixing de jeudi soir. (awp)


 

 


...