Banque Migros portée par la gestion de fortune

vendredi, 14.07.2017

L’ensemble des recettes n’a que très peu augmenté en raison de la stagnation du résultat net des opérations d'intérêt.

Harald Nedwed, président de Banque Migros. Un premier semestre difficile. (Keystone)

Banque Migros a dégagé au premier semestre un bénéfice net de 111,8 mio CHF, en hausse de 3,0% sur un an. L'activité de la banque a été soutenue par la gestion de fortune, indique-t-elle vendredi. L'établissement zurichois, filiale du géant de la distribution Migros, ne fournit aucune prévision pour le reste de l'année.

Le résultat opérationnel s'inscrit en hausse de 1,9% à 140,4 mio CHF. Les recettes n'ont que très légèrement augmenté, atteignant 292,7 mio CHF (+0,9%). Cette modeste progression s'explique par la stagnation du résultat net des opérations d'intérêt, principale activité de la banque, qui a grappillé 0,1% à 223,2 mio.

Dans son communiqué, Banque Migros pointe du doigt la faiblesse des taux et la rudesse de la concurrence.

Les opérations de commissions et de prestations de services, qui comprennent la gestion de fortune, s'en sortent mieux. Leur produit a progressé de 6,9% à 47,7 mio CHF. Le nombre de mandats confiés à la banque a gonflé de 15%, grâce aux nouvelles stratégies de placement, assure la société. La masse sous gestion s'est étoffée de 6% à 11,6 mrd CHF.

Les recettes tirées des opérations de négoce ont plongé de 14% à 15,0 mio CHF, tandis que les autres résultats ordinaires ont bondi de 32,5% à 6,8 mio. Les charges d'exploitation sont restées stables (-0,1%) à 137,3 mio.

Au bilan, les créances hypothécaires ont enflé de 2,2% à 34,97 mrd CHF. Les dépôts clientèle n'ont pratiquement pas évolué (+0,1%) à 32,80 mrd CHF. La somme du bilan opte également pour le statu quo (+0,3%) à 42,90 mrd. (awp)


 

 


...