Cinq grandes banques américaines ratent le test du too big to fail

mercredi, 13.04.2016

Deux régulateurs américains ont rejeté les plans de simulation de faillite de JPMorgan Chase, Bank of America, Wells Fargo, Bank of New York Mellon et State Street. Citigroup est la seule banque à avoir passé haut la main ce test.

Wells Fargo figure parmi les cinq groupes recalés. (Reuters)

Deux régulateurs américains ont rejeté les plans de simulation de faillite de cinq grandes banques dont JPMorgan Chase, Bank of America et Wells Fargo, ont-ils annoncé mercredi.
La banque centrale (Fed) et l'instance fédérale chargée de garantir les dépôts bancaires (FDIC, la Federal Deposit Insurance Corporation) indiquent avoir décelé des "manquements" dans les plans qui leur ont été soumis par ces établissements et leur donnent jusqu'au 1er octobre pour les corriger.
"L'incapacité à corriger ces manquements pourrait soumettre ces firmes à des exigences plus strictes en termes de capital, de levier et de liquidités", avertissent la Fed et la FDIC.
Les autres institutions financières concernées sont Bank of New York Mellon et State Street selon un communiqué.
Elles se sont toutes vues notifier la décision commune prise par les deux régulateurs.
Les plans de simulation de faillite ou "living will" d'une banque renvoient à la façon dont un gros établissement ferait face à sa banqueroute sans l'aide du contribuable. Ils sont distincts des "stress tests" qui portent sur la résistance d'une banque dont l'effondrement menacerait l'ensemble du secteur financier (Too big to fail) à une crise majeure.
Goldman Sachs et Morgan Stanley doivent pour leur part ajuster leurs plans qui présentent quelques "insuffisances".
Citigroup est la seule banque à avoir passé haut la main ce test.-(awp)





 
 

...