dimanche 20 avril 2014 // 16:15

La découverte majeure des égyptologues bâlois

vendredi, 15.03.2013

Des chercheurs de l’Université de Bâle ont mis au jour un cadran solaire vieux de 3300 ans, soit un des plus anciens au monde, dans

la Vallée des rois en Haute-Egypte. L’équipe du professeur Susanne Bickel a fait cette découverte lors de fouilles à l’entrée d’une tombe. L’objet, de la taille d’une sous-tasse, se présente comme un morceau de calcaire aplani - un ostracon - sur lequel figure un demi-cercle

de couleur noire divisé en douze segments de 15 degrés.

C’est précisément cette forme «moderne» en demi-cercle qui fait sa particularité, a expliqué à l’ats Susanne Bickel. Une cavité au milieu de la ligne de base de 16 centimètres environ servait à fixer une tige en bois ou en métal dont l’ombre indiquait les heures. Des points au milieu de chaque segment marquaient les demi-heures.

Le cadran solaire a été trouvé à proximité de huttes en pierre utilisées au XIIIe siècle avant notre ère par les travailleurs occupés à construire les tombes royales. Il est possible qu’il ait servi à mesurer leur temps de travail, selon l’Université de Bâle. La vie de ces travailleurs est relativement bien connue, a précisé Mme Bickel. Pendant 300 ans, ils ont vécu avec leurs familles dans un village à quelques kilomètres et se rendaient dans la Vallée des rois pour des périodes de dix jours de travail. On peut les comparer aux constructeurs européens de cathédrales, a ajouté la chercheuse.

Publications Agefi