jeudi 30 octobre 2014 // 17:37

La fusion nucléaire appliquée

mercredi, 06.02.2013

Lenr cars. La start-up lausannoise développe une nouvelle génération de moteurs électriques.

Yoann schenker

«La technologie que nous développons permettra à une voiture de parcourir 40.000 kilomètres avec un seul plein de carburant sans générer le moindre déchet.»

Cet ambitieux projet émane de Nicolas Chauvin, créateur et CEO de la start-up Lenr Cars, basée à l’EPFL (Ecole polytechnique fédérale). Pour relever ce défi, cet ancien ingénieur de Logitech et de la Nasa, utilise une technologie de fusion nucléaire nommée LENR (Low Energy Nuclear Reactions). La fusion nucléaire, dite classique, (qui génère de l’énergie après une collision d’atomes à une vitesse très élevée) implique une chaleur très importante de l’ordre de plusieurs millions de degrés pour permettre la collision des particules, réduisant ainsi considérablement son champ d’application. La technologie LENR est une approche différente utilisant un atome d’hydrogène confiné, dont la charge électrique neutre permet une collision naturelle avec une autre particule comme le nickel. Ici, l’énergie à déployer est donc minimale.

Développée à la fin des années 1980 par deux chercheurs de l’université de l’Utah, cette source alternative de production d’énergie n’a pas survécu aux pressions récurrentes des lobbys pétroliers soutenus par le président George Bush. Mais la catastrophe de Fukushima lui redonna un nouvel élan. Ainsi, depuis la fin de l’année 2011, plusieurs acteurs s’intéressent de près aux différentes applications industrielles de cette technologie. Nicolas Chauvin a tout de suite senti le vent tourner et après s’être tourné vers des hauts responsables de l’armée américaine et de la Nasa, il décide de développer une application pour les véhicules électriques. Il dépose dans ce sens un brevet et crée sa start-up en mars 2011.

Concrètement, l’ingénieur conçoit une capsule (de la taille d’une capsule de café) contenant de la poudre d’hydrure métallique et de nickel qui est ensuite insérée dans le générateur d’une voiture électrique. «Alors que ces véhicules offrent une autonomie de quelques centaines de kilomètres, une seule capsule (dont le prix de vente se situera aux environs de 200 dollars) permettra de faire entre 30.000 à 40.000  kilomètres. De plus, les performances de la voiture seront similaires à celles d’une Porche.»

Le créateur tient également à rappeler que cette fusion nucléaire spécifique ne génère aucune émission radioactive. «Les gens ont tendance à faire l’amalgame entre les différentes réactions et celle le l’uranium. Or, seule cette dernière comporte les risques que l’on connaît.» A ce jour, le prototype est en cours d’élaboration. Sa version définitive devrait voir le jour à l’horizon 2014. Financée au départ par des fonds privés, dont ceux de son créateur, la société peut également compter sur le soutient du fondateur de Logitech, Daniel Borel. «Il a tout de suite été fasciné par le projet. Ses nombreux contacts nous sont également très précieux.» L’entreprise est toutefois en quête de fonds supplémentaires. «Nous ne cherchons pas de financements importants pour l’instant. 200.000 francs nous permettrait de pouvoir continuer le développement de notre prototype.» Lenr Cars est actuellement en discussion avec plusieurs constructeurs automobiles, notamment les groupes Telsa et PSA. Même si la start-up est seule sur le développement de ce segment spécifique, le marché peut rapidement évoluer. «C’est un domaine risqué ou tout peut aller très vite. Il est fort probable que d’ici cinq ans les géants de l’énergie s’impliquent de manière importante dans cette technologie révolutionnaire.»

De nombreux scientifiques et journalistes sont en effet d’avis que la technologie LENR représente une des plus grande découverte de l’humanité. «Le problème c’est que les enjeux économiques colossaux et la pression des industries pétrolières et nucléaires risquent à nouveaux de compromettre cette avancée majeure.»


LOGIN ABONNÉS

LES AVANTAGES DE L'ESPACE ABONNÉS

Lecture intégrale
- de l'édition du jour
- des neuf éditions précédentes

Trois éditions à tester
27 mars 2014
7 mai 2014
2 juin 2014

Accès aux archives

pour s'abonner 


Sponsorisé par



Recevez chaque jour la une de l'Agefi sur votre mail. S'inscrire


 
Publications Agefi