D'anciens employés du groupe Swatch auraient reçu 10 millions en pots-de-vin

mercredi, 13.06.2018

Swatch Group a porté plainte en février 2014 contre des anciens employés après avoir découvert des pratiques de corruption.

L'instruction contre les anciens employés du groupe Swatch serait sur le point d'être close. (keystone)

Deux anciens employés de la marque horlogère Tissot et un troisième d'une autre maison du groupe Swatch auraient reçu plus de 10 millions de francs de pots-de-vin entre 2008 et 2013 pour favoriser des fournisseurs de Hong Kong, a indiqué mercredi à AWP le parquet régional de La Chaux-de-Fonds, confirmant une information de la RTS.

La procédure instruite depuis février 2014 par le Parquet régional de La Chaux-de-Fonds vise un ancien responsable des commandes chez Tissot, un autre en charge de la qualité, ainsi qu'un troisième prévenu, responsable qualité d'une autre marque horlogère, relate l'article.

L'un des fournisseurs est également poursuivi pour avoir versé 10 millions de francs de pots-de-vin présumés.

"La clôture de l'instruction a été annoncée" aux partis concernés, a précisé la procureure du parquet régional de La Chaux-de-Fonds à AWP. L'acte d'accusation n'a pas encore été rédigé et il n'y a pas encore de date pour un éventuel procès, a-t-elle ajouté. La procureure n'a cependant pas confirmé le montant des pots-de-vin.

Selon la RTS, Swatch Group affirme avoir porté plainte en février 2014 contre ces anciens employés et avoir découvert ces pratiques lors d'un audit interne. Certains avocats contestent les faits reprochés à leurs clients.

En 2014, lorsque la radio neuchâteloise RTN avait dévoilé que deux cadres de Tissot avaient été licenciés avec effet immédiat pour malversation, François Thibaud, directeur générale de la marque, avait confirmé cette information. Le montant des pots-de-vin n'avait à ce moment pas été évoqué.

Contacté par AWP, Tissot n'était pas en mesure en répondre dans l'immédiat. (awp)






 
 

AGEFI


 

 




...