Du capital pour soutenir des femmes entrepreneures

jeudi, 07.06.2018

Pour la première fois depuis le lancement du programme Venture Kick en 2007, les deux start-up LuckaBox et AgroSustain, ayant reçu le prix maximum d’une valeur de 130.000, ont à leurs têtes des femmes CEO.

L'équipe de LuckaBox, une plateforme innovante pour la logistique.

Aike Festini et Olga Dubey ont une chose en commun : leurs start-up ont chacune reçu 130.000 francs lors de la finale du programme Venture Kick. Financé par des entreprises et des particuliers, le programme national de soutien aux start-up Venture Kick combine une compétition de start-up, un soutien entrepreneurial ainsi qu’une aide financière tout en ouvrant les portes à l’international.

Pour la première fois depuis son lancement en 2007, deux start-up, ayant reçu le prix maximum d’une valeur de 130.000, ont à leurs têtes des femmes CEO.

"Grâce à l'argent de Venture Kick, nous pouvons vraiment commencer", a déclaré Olga Dubey de la start-up lausannoise AgroSustain. La biologiste moléculaire pourra notamment embaucher un deuxième employé à temps plein et financer la certification de son nouveau biocide. Olga Dubey dirige son entreprise avec ses deux co-fondateurs Jean-Pascal Aribot et Sylvain Dubey.

Du côté de Winterthur, deux femmes sont au volant de la plateforme logistique LuckaBox : la CEO Aike Festini et sa cofondatrice Maite Mihm. Elles ont commencé leur projet au milieu de l'année dernière tout en recevant l’appui entrepreneurial de Venture Kick. 

LuckaBox, Winterthur: plateforme innovante pour la logistique

La "plateformisation" de l'économie progresse et maintenant atteint l'industrie de la livraison. Basée à Winterthur, LuckaBox a mis en place une plateforme regroupant les capacités de livraison express disponibles au sein d’une ville à un moment donné et les met à la disposition des détaillants en temps réel.

L'algorithme sous-jacent évalue la fiabilité, le prix et la performance de chaque service de livraison et calcule, sur demande, la meilleure combinaison pour un travail donné. Parmi ses premiers clients figurent des entreprises telles que Jelmoli et le distributeur informatique Steg.

L'AgroSustain, Nyon: gestion durable des agents pathogènes

L'ONU estime que des denrées alimentaires d'une valeur de 1000 milliards de francs sont jetées chaque année dans le monde, les champignons pathogènes causant à eux seuls des dégâts d’environ 100 milliards de francs, principalement dans les fruits et légumes.

La start-up AgroSustain a développé une méthode pour détecter les toxines d'origine végétale afin de lutter contre certains des champignons agronomiques les plus courants. Le premier produit issu de la spin-off de l'Université de Lausanne est basé sur deux extraits naturels de plantes et prolonge d'au moins une semaine la durée de conservation des légumes, des baies, des fruits et des fleurs coupées.






 
 

AGEFI


 

 




...