L'entier de la direction de CarPostal est licencié

lundi, 11.06.2018

Le Conseil d'administration de La Poste a pris la décision de suspendre des ses fonctions l'ensemble de la direction de CarPostal.

La Poste présente son rapport sur le scandale CarPostal.(keystone)

Le rapport d’enquête externe concernant l’affaire CarPostal, ainsi que l’expertise réalisée par des experts indépendants portant sur la période de 2007 à 2015 ont été mis à disposition ce lundi par La Poste.

Les deux documents mettent clairement en lumière la gravité des irrégularités dans la pratique comptable chez CarPostal, la persistance de cette pratique pendant plusieurs années et la manière dont les manipulations ont été exécutées.

Le lien de confiance étant rompu, le Conseil d’administration a pris la décision de suspendre de ses fonctions l’ensemble de la direction de CarPostal. La directrice générale Susanne Ruoff a remis sa démission. Son adjoint, Ulrich Hurni, reprend la direction ad intérim de La Poste.

La société KPMG sera encore l'organe de révision de La Poste en 2018 mais la collaboration cessera ensuite "afin d'assurer un nouveau départ". Un appel d'offres sera lancé au courant de l'été.

Il se peut que le Conseil d'administration engage des poursuites personnelles sur la base du rapport présenté.

Limite de la décharge

Le Conseil fédéral a décidé de restreindre la décharge accordée au conseil d'administration de la Poste pour l'exercice 2017. Cette décision est motivée par "les irrégularités en lien avec les subventions perçues par CarPostal Suisse", indique-t-il lundi.

Ce sont justement ces événements liés aux subventions perçues par les sociétés de CarPostal qui sont exclus de la décharge, précise le gouvernement. Ce dernier s'est prononcé sur le sujet en vue de l'assemblée générale de La Poste du 26 juin prochain.

Le Conseil fédéral est d'accord avec la proposition du conseil d'administration du géant jaune d'approuver les comptes 2017. Dans sa comptabilité, La Poste a constitué des provisions en vue du remboursement à la Confédération et aux cantons des subventions indûment perçues, explique le communiqué.

Audit externe

Le Conseil fédéral a également décidé de soumettre le pilotage des entreprises liées à la Confédération à un audit externe d'ici fin 2018. Il a chargé le Département des finances (DFF), en collaboration avec le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) et celui de la défense (DDPS) de commander une analyse correspondante et de l'informer des résultats au cours du premier trimestre 2019.

Cette décision n'est pas seulement motivée par l'affaire CarPostal. La cyberattaque chez Ruag ainsi que le vol de données chez Swisscom y ont aussi contribué.

 

 

 






 
 

AGEFI


 

 




...