L’immobilier à l’étranger offre plus de potentiel

mardi, 26.06.2018

Placement. L’acquisition de Swiss Life en Allemagne intervient à un moment où les placements atteignent un record.

Christian Affolter

L’acquisition que Swiss Life a annoncée hier est plutôt modeste à l’échelle du parc immobilier géré par le groupe pour son propre portefeuille et pour de tiers. Mais le groupe allemand Beos est tout de même le leader de l’immobilier d’entreprises en Allemagne. La portée symbolique de cette transaction est non moins importante. Swiss Life, l’un des leaders dans l’immobilier, se renforce à l’étranger. Le fait que les placements en immobiliers internationaux des caisses de pension dans les fondations idoines aient atteint un nouveau record à 8,8 milliards de francs n’est pas qu’une pure coïncidence. La situation actuelle est plutôt difficile dans l’immobilier suisse, avec des prix d’acquisition ayant fait pression sur les rendements. Il s’y ajoute une suroffre de bureaux, notamment à Zurich et à Genève, pesant sur les loyers. Ensemble avec la reprise de l’euro face au franc, ce contexte incite à prendre en considération des alternatives au potentiel plus intéressant. Au cours des dernières années déjà, l’immobilier à l’étranger, surtout en Europe, a généré une performance supérieure au marché domestique. Plusieurs marchés ont pu réduire des taux de vacances qui n’ont guère bougé pendant longtemps.






 
 

AGEFI



...