Zurich, troisième ville la plus «intelligente» au monde

jeudi, 17.09.2020

Zurich est classée sur le troisième échelon du Smart City Index de l’IMD. Genève est en septième position. Les deux villes ont reculé, à l'instar de nombreuses métropoles européennes.

SM

L’Institute for Management Development considère que Zurich est la troisième ville la plus «intelligente» sur le globe. L’an dernier, Zurich était deuxième. (Keystone)

L’Institute for Management Development (IMD) a dévoilé, ce jeudi, son classement annuel des villes les plus «intelligentes». Le haut du podium est occupé par Singapour et Helsinki. Deux villes suisses se trouvent dans le top dix: Zurich à la troisième place et Genève à la septième place.
C’est une chute pour les deux cités helvétiques puisque l’an dernier, Zurich était deuxième et Genève quatrième. Par ailleurs, l’édition 2020 de ce classement est marquée par les dégringolades de très nombreuses villes européennes. .

Le coronavirus creuse les écarts

Réalisé en collaboration avec l'Université de Singapour pour la technologie et le design (SUTD), la publication 2020 s’est tout particulièrement penchée sur la façon dont les villes ont utilisé les technologies à l’heure de la Covid-19. «Nous ne pouvons tout simplement pas en ignorer l’impact», a souligné Arturo Bris dans un communiqué. Le professeur et directeur World Competitiveness Center de l’IMD a dirigé cette publication.

Il en ressort que la crise sanitaire est susceptible d'élargir les inégalités entre les nantis et les démunis de la connectivité, non seulement entre les villes mais également au sein des métropoles elles-mêmes. Au contraire, «Les villes intelligentes plus proches du sommet du classement semblent faire face aux défis inattendus de la pandémie dévastatrice avec un meilleur résultat», a commenté la professeure Heng Chee Chan, président du Lee Kuan Yew Center for Innovative Cities au SUTD.

Les capitales ne s’en sortent pas mieux

Le classement de cette année a également mis en lumière la capacité de nombreux pays à développer des villes bien au-delà de leur capitale. Ainsi, Bilbao s'en tire mieux que Madrid. De son côté, Birmingham a bondi de douze places alors que Londres n'en a gagné que cinq. Il en va de même dans les Etats comme les États-Unis, la Chine, l'Australie ou Taïwan.

Le Smart City Index classifie les villes du monde entier sur la base de données économiques et technologiques, ainsi que sur la perception des habitants quant aux infrastructures et aux applications technologiques disponibles dans leur agglomération. Des centaines de citoyens de 109 villes ont été interrogés, entre avril et mai 2020.

A noter que, dans les villes déjà très développées, comme Zurich ou Amsterdam, la technologie ne joue un rôle que marginal puisqu’il n'y a plus grand-chose à améliorer. En revanche, dans des lieux comme Bogota ou Mumbai, la technologie a un impact considérable sur le développement et surtout sur la perception qu’en ont les citoyens. Cette différence de contexte explique le bond considérable que peuvent réaliser ces villes vues comme moins développées, d’une année à l’autre.
Par ailleurs, Arturo Bris souligne que l’intelligence d’une agglomération est très relative en fonction des missions données aux technologies, que ce soit pour «empêcher les embouteillages à Paris, ou améliorer la participation des citoyens en offrant le WIFI gratuit à Ramallah». Ainsi, le Smart City Index se focalise sur les milieux urbains qui usent des technologies pour accroître les avantages et atténuer les lacunes de l’urbanisation pour leurs citoyens.

 

 






 
 

AGEFI



...