Roche: le chef de la Pharma remplacé par le patron de Genentech

lundi, 10.12.2018

William Anderson a va prendre la tête de la division Pharma du laboratoire Roche.

William Anderson prendra ses fonctions le 1er janvier.

Daniel O'Day, chef de la division Pharma du laboratoire Roche, va être remplacé par William Anderson, actuellement à la tête de sa filiale Genentech. M. O'Day prendra la tête du laboratoire californien Gilead l'an prochain. Le géant bâlois a aussi fait part d'un changement à venir dans son conseil d'administration.

Daniel O'Day va se retirer le 31 décembre et William Anderson prendra ses fonctions le 1er janvier, selon le communiqué paru lundi. La passation durera jusqu'à fin février.

Daniel O'Day a passé 31 ans au sein de Roche. Passé par différents postes aux Etats-Unis et au Japon, il a été nommé à la direction de la division Diagnostics en 2010. Celui qui a pris la tête de la division Pharma en 2012 deviendra le directeur général et le président du conseil de Gilead à partir du 1er mars 2019. Le laboratoire américain Gilead Sciences, qui compte 11'000 employés, est connu pour ses traitements contre le sida et les hépatites virales. Il est coté sur le Nasdaq américain.

Severin Swan, directeur général de Roche, dans des propos cités dans le communiqué, a souligné que Daniel O'Day a permis l'introduction "d'un grand nombre de nouveaux médicaments innovants. Roche a aujourd'hui l'un des plus solides portefeuilles de médicaments et est parfaitement positionné, par la numérisation, à aider à façonner le système de santé".

Il se réjouit de voir arriver l'Américain William Anderson, qui a pris la direction de Genentech en 2017, filiale américaine de Roche. Il l'avait rejointe en 2006, avant d'être nommé à la stratégie globale des produits de Roche dix ans plus tard. Basée en Californie, la société de biotechnologie a été rachetée en 2009 par le géant bâlois. Le siège installé à San Francisco sert de campus américain à Roche.

Sur les neuf premiers mois de 2018, la division Pharma de Roche a enregistré 32,70 milliards de francs de recettes, soit environ les trois quarts du chiffre d'affaires du groupe (42,08 milliards).

Roche stable à la Bourse de Zurich

Dans les premiers échanges à la Bourse de Zurich, le bon de jouissance Roche était stable à 250,75 francs, dans un SMI en baisse de 0,53%.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) voit d'un bon oeil cette nomination en interne, même si elle arrive tard. "Ce changement est positif. Bill Anderson a été actif dans les domaines de l'immunologie, de l'oncologie et même du marketing. Son expérience dans la stratégie produits le rend qualifié pour mener la transformation du portefeuille de Roche. Mais nous aurions souhaité un tel casting lors de l'acquisition de Genentech en 2010."

Baader Helvea note que trois mois après le changement annoncé à la tête de la division Diagnostics de Roche (Roland Diggelmann a quitté la société fin septembre), celui à la tête de Pharma "marque un renouvellement complet de la direction". L'analyste Bruno Bulic interprète ce changement de manière "négative", "sans doute lié aux ratés dans le secteur de l'oncologie immunitaire. Malgré cette faiblesse, nous restons confiants dans la capacité de Roche à dynamiser son portefeuille oncologique."

Julius Bär voit aussi un impact négatif pour Roche, mais maintient sa recommandation à "hold". Deutsche Bank a relevé sa recommandation pour le bon de jouissance Roche à 255 francs contre 240 précédemment (hold).

Stefan Schneider de Vontobel souligne de son côté que William Anderson est "un dirigeant chevronné de Roche, qui a travaillé pour la société depuis 2006. Il a joué un rôle clé dans la réussite (du médicament) Ocrevus et dans la conduite vers une croissance à deux chiffres aux Etats-Unis."

Plusieurs médias comme le Wall Street Journal et Reuters avaient indiqué lundi que Daniel O'Day était sur le départ pour devenir le patron de Gilead, avant que la nouvelle ne soit confirmée par les deux sociétés.

Roche a également fait savoir qu'il proposera Hans Clevers au conseil d'administration lors de l'assemblée générale du 5 mars. Hans Clevers est professeur de génétique moléculaire à l'Université d'Utrecht, aux Pays-Bas. (awp)






 
 

AGEFI



...