La Bourse de New York presque stable

mardi, 12.05.2020

Wall Street est proche de l'équilibre, ce mardi, attentive au redémarrage de l'économie.

Malgré le lourd impact de la pandémie de coronavirus sur la première économie mondiale, les grands indices new-yorkais sont sur une pente ascendante depuis fin mars, où ils avaient atteint leurs plus bas de l'année. (Keystone)

La Bourse de New York était quasiment stable mardi en début de séance dans un marché continuant d'observer de près la réouverture progressive de l'activité des entreprises américaines.Vers 13h45 (GMT), son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,29%, à 24.291,63 points.Le Nasdaq, à forte coloration technologique, cédait 0,10% à 9.183,13 points.L'indice élargi S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, perdait 0,09% à 2.927,72 points.

Wall Street avait terminé en ordre dispersé lundi, à l'entame d'une semaine riche en indicateurs: le Dow Jones avait reculé de 0,45% et le Nasdaq s'était apprécié de 0,78%. Au rang des données économiques, les prix à la consommation ont reculé de 0,8% en avril comparé à ceux enregistrés en mars aux Etats-Unis, soit la plus forte baisse mensuelle depuis décembre 2008, selon l'indice CPI publié mardi par le département du Travail.

Cette baisse, principalement due à la chute des prix de l'essence, est toutefois conforme aux attentes des analystes. Des chiffres sur les ventes au détail et la production industrielle sont attendus dans la semaine. Jeudi, le nombre de nouvelles inscriptions au chômage sera également scruté par les marchés.

Malgré le lourd impact de la pandémie de coronavirus sur la première économie mondiale, les grands indices new-yorkais sont sur une pente ascendante depuis fin mars, où ils avaient atteint leurs plus bas de l'année. Le Nasdaq, porté par quelques géants technologiques, est même positif depuis début 2020.

«L'un des principaux catalyseurs du rebond a été la réponse politique rapide et vigoureuse» à la situation créée par la pandémie, estime Art Hogan de National. «Nous avons été témoins de la plus grande réponse budgétaire à une crise de l'histoire», ajoute l'expert, mentionnant les interventions de la Réserve fédérale et du gouvernement fédéral pour venir au chevet de l'économie américaine frappée par le coronavirus. Sur le marché obligataire, le taux à 10 sur la dette américaine montait légèrement, s'établissant à 0,7145% contre 0,7099% lundi soir. (AWP/AFP)






 
 

AGEFI



...