Wall Street plombée par la crise nord-coréenne

vendredi, 11.08.2017

Wall Street a terminé jeudi en forte baisse, plombée par l'escalade verbale entre le président américain Donald Trump et la Corée du Nord: le Dow Jones a perdu 0,93% et le Nasdaq 2,13%.

Le Dow Jones, le Nasdaq et l'indice élargi S&P 500 ont signé leur pire séance depuis la mi-mai. (Keystone)

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a cédé 204,69 points à 21.844,01 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, 135,46 points à 6.216,87 points. L'indice élargi S&P 500 a chuté de 1,45% à 2.438,21 points.

Tous trois ont signé leur pire séance depuis la mi-mai.

Autre signe de la nervosité de la Bourse de New York, l'indice VIX, surnommé indice de la peur, a bondi de plus de 40% pour revenir au pic qu'il avait lui aussi atteint le 17 mai quand la presse américaine s'était notamment fait l'écho d'accusations de tentative d'entrave à la justice de Donald Trump.

Cette fois, "le déclin a été provoqué par l'incertitude créée par la crise nord-coréenne", a expliqué Alan Skrainka de Cornerstone Wealth Management.

Loin d'essayer de faire retomber la fièvre, Donald Trump a redoublé de virulence jeudi face à la Corée du Nord qui menace ouvertement le territoire américain de Guam, dans le Pacifique.

Accusé par le régime de Kim Jong-Un d'avoir "perdu la raison", le président américain a défendu sa formule controversée sur "le feu et la colère" promis à Pyongyang, estimant qu'elle n'était "peut-être pas assez dure".

"Si le marché croyait vraiment que la réaction nord-coréenne était imminente, je pense qu'il baisserait beaucoup plus", a toutefois nuancé Alan Skrainka.

"Cela fournit une excuse clé en main aux investisseurs pour encaisser des bénéfices, ou au moins pour contenir pour l'instant leur fièvre acheteuse sur un marché dont nombreux pensent qu'il était de toute façon mûr pour un repli", a continué Patrick O'Hare de Briefing dans une note.

L'indice S&P 500 a pris environ 9% depuis le début de l'année et le Dow Jones avait enchaîné jusqu'à lundi une série de neuf records d'affilée.

La distribution chute

Les indicateurs américains n'ont guère apporté de soutien à la Bourse puisque les prix à la production ont un peu reculé en juillet, alors que les analystes tablaient sur une légère progression.

A ce sujet, les investisseurs se tourneront vendredi sur l'indice des prix à la consommation (CPI).

Avant cela, ils ont également pris connaissance d'une hausse plus importante que prévu des inscriptions hebdomadaires au chômage.

Sur le front des résultats d'entreprises, le secteur de la distribution était en première ligne jeudi.

Macy's et Kohl's ont été sévèrement sanctionnés par Wall Street malgré des résultats meilleurs que prévu.

"Le sentiment du marché joue contre les grands distributeurs car ils continuent de perdre des parts de marché face au commerce électronique", a commenté Alan Skrainka.

Macy's a perdu 10,25% à 20,67 dollars. Son chiffre d'affaires au deuxième trimestre a baissé de 5,4% par rapport à un an plus tôt, ce que l'entreprise attribue notamment à la réduction de son nombre de magasins.

Le chiffre d'affaires de Kohl's a lui reculé de 0,9% et son titre a perdu 5,80% à 39,50 dollars.

Le groupe de médias 21st Century Fox a fait part d'une baisse des recettes de ses studios mais d'une bonne performance de ses chaînes câblées. Son titre a concédé 0,07% à 27,88 dollars.

Blue Apron a plongé de 17,63% à 5,14 dollars ce qui porte sa chute à 48% depuis son introduction en Bourse fin juin. Le spécialiste américain de la livraison à domicile de kits à cuisiner a enregistré un chiffre d'affaires trimestriel meilleur que prévu mais ses pertes ont été plus marquées.

Son nombre de clients a également diminué par rapport au trimestre précédent, sur fond de baisse des dépenses marketing, et le groupe a indiqué avoir subi des retards dans le lancement de sa nouvelle usine cruciale du New Jersey.

Le marché obligataire montait légèrement: le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans, qui évolue à l'inverse du prix des obligations, baissait vers 20H40  à 2,200% contre 2,248% mercredi soir et celui des bons à 30 ans à 2,778%, contre 2,824%.(awp)


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...