Wall Street ouvre en hausse, aidée par le pétrole

lundi, 10.10.2016

Wall Street a ouvert en hausse lundi, profitant de l'essor persistant des cours pétroliers, dans des échanges limités par une journée semi-fériée aux Etats-Unis: le Dow Jones prenait 0,81% et le Nasdaq 0,85%.

Vers 15h05 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 147,34 points à 18.387,83 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 45,18 points à 5.337,58 points.

L'indice élargi S&P 500 s'adjugeait 15,18 points, soit 0,70%, à 2.168,92 points.
Vendredi, la Bourse de New York avait légèrement baissé, se résignant à une hausse des taux de la Réserve fédérale (Fed) cette année après des chiffres en demi-teinte sur l'emploi américain: le Dow Jones avait perdu 0,15% à 18.240,49 points et le Nasdaq 0,27% à 5.292,40 points.

Désormais, Wall Street repart en hausse "comme les cours du pétrole rebondissent après leur repli de vendredi", ont mis en avant les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Le marché pétrolier, qui profite depuis la fin septembre de l'annonce d'un accord de baisse de la production au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), saluait des déclarations jugées encourageantes de l'Arabie saoudite, membre dominant du cartel, et de la Russie.

Parallèlement, aux Etats-Unis, "les investisseurs digèrent le débat présidentiel de la veille au soir", ont rapporté les experts de Wells Fargo.

La dynamique électorale restait lundi favorable à la démocrate Hillary Clinton après le débat qui l'a opposée au républicain Donald Trump, un affrontement unique dans l'histoire présidentielle américaine par la virulence et la teneur personnelle des attaques.
Pour le reste, "l'activité est plus limitée que d'habitude sur les marchés (américains), le marché obligataire étant fermé pour +Columbus Day+ et le calendrier économique vierge de toute statistique importante", ont conclu les experts de Charles Schwab.

A Wall Street, tout de même ouverte pour cette journée fériée dans de nombreux Etats américains, l'attention des investisseurs est déjà portée vers les résultats trimestriels d'entreprises, dont le géant de l'aluminium Alcoa (+1,08% à 31,71 dollars) donnera le départ mardi.

Twitter chute

Parmi les valeurs, le laboratoire Mylan bondissait de 9,17% à 39,24 dollars après avoir annoncé un accord financier avec les autorités américaines qui lui reprochaient d'avoir augmenté le prix de l'EpiPen, un traitement d'urgence contre des chocs allergiques graves.

Egalement dans le secteur, le géant Merck, qui a fait part de résultats positifs pour un projet de traitement du cancer du poumon, prenait 1,96% à 64,00 dollars.

En revanche, son concurrent Bristol-Myers Squibb reculait de 9,56% à 50,13 dollars après avoir annoncé des résultats jugés décevants, là encore sur un traitement du cancer du poumon.

Le groupe informatique Apple prenait 1,48% à 115,75 dollars, comme Samsung semble avoir suspendu la production de son Galaxy Note 7, concurrent direct des smartphones de l'entreprise à la pomme, même si le coréen se contente d'évoquer un "ajustement" face à des risques d'explosion.

Sur le sujet, les compagnies de télécommunications américaines AT&T et T-Mobile ont annoncé dimanche qu'elles ne remplaceraient plus les Galaxy Note7 sujets à ces problèmes d'explosion. AT&T perdait 0,10% à 38,83 dollars et T-Mobile gagnait 1,17% à 45,82 dollars.

Le réseau social Twitter chutait de 13,75% à 17,12 dollars après un article de l'agence Bloomberg, selon lequel aucun des acheteurs potentiels, dont Salesforce.com (+6,06% à 75,21 dollars), Disney (+0,27% à 92,74 dollars) et Alphabet (+0,82% à 781,44 dollars), n'était finalement prêt à acquérir le groupe. (ats)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...