Wall Street ouvre dans le rouge après des chiffres sur le chômage américain

jeudi, 30.04.2020

Wall Street a débuté la séance dans le rouge jeudi alors que plus de 30 millions de personnes se sont inscrites au chômage depuis la mi-mars et que les entreprises dévoilent des résultats contrastés.

Jeudi, les marchés font une pause après leur récente progression dans le sillage d'une nouvelle salve de données économiques lugubres.(Keystone)

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, reculait vers 14H05 GMT de 0,97%, à 24.394,81 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 0,10% à 8.905,62 points.

L'indice élargi S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, cédait 0,80% à 2.916,13 points.

La Bourse de New York avait terminé en forte hausse mercredi, soutenue par les résultats encourageants d'un traitement de la biotech Gilead Sciences contre le coronavirus et le soutien continu de la Banque centrale américaine: le Dow Jones était monté de 2,21% et le Nasdaq de 3,57%.

Jeudi, "les marchés font une pause après leur récente progression dans le sillage d'une nouvelle salve de données économiques lugubres, qui semblent contrecarrer le récent optimisme lié à la réouverture de l'économie des Etats-Unis et les développements positifs sur le front des traitements contre le coronavirus", remarquent les analystes de Charles Schwab.

Selon les chiffres publiés jeudi par le département du Travail, les Etats-Unis ont enregistré 3,8 millions de nouveaux inscrits au chômage sur une semaine.

Au total, avec les mesures massives de confinement pour enrayer la progression du virus qui ont mis l'activité économique en sommeil, plus de 30 millions de personnes se sont inscrites au chômage depuis la mi-mars.

Le département du Commerce a par ailleurs signalé que les dépenses à la consommation avaient baissé de 7,5% en mars dans le pays et que les revenus des particuliers avaient reculé de 2%.

Avril en forme

Du côté des résultats d'entreprises, les performances étaient très contrastées.Facebook bondissait par exemple de 5,94% après avoir fait par d'une progression de 11% sur un an du nombre d'utilisateurs.American Airlines qui a affiché une perte nette de 2,2 milliards de dollars sur les trois premiers mois de l'année, chutait de 2,00%.Le géant de l'informatique Microsoft, qui a réalisé un bénéfice net de 10,8 milliards de dollars de janvier à mars, en hausse de 22% sur un an, pour un chiffre d'affaires de 35 milliards (+15%), s'appréciait de 0,56%.Le spécialiste de la restauration rapide McDonald's reculait de 2,33% après l'annonce d'un bénéfice un peu en dessous des attentes malgré un chiffre d'affaires meilleur que prévu à 4,17 milliards de dollars au premier trimestre. Ce dernier recule toutefois de 5% dans la mesure où la pandémie a forcé le groupe à fermer une partie de ses restaurants ou à opérer au ralenti.

 

Twitter, qui a vu ses revenus publicitaires stagner et a enregistré une perte nette avec la crise liée au coronavirus, perdait 3,51%.

Le constructeur de véhicules électriques Tesla, qui a gagné de l'argent à la surprise générale au premier trimestre malgré la fermeture prolongée de son usine californienne en réponse aux mesures de distanciation sociale, bondissait de 6,93%.

Après la clôture ce sera au tour de Apple et Amazon de dévoiler leurs chiffres.
Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur les bons du Trésor américain reculait, s'établissant à 0,5967% contre 0,6269% mercredi soir.

Les indices s'apprêtent toutefois à finir avril sur une forte progression. A la clôture mercredi, le Dow Jones s'affichait en hausse de 12,4% sur le mois, le Nasdaq de 15,8% et le S&P 500 de 13,4%.(awp)






 
 

AGEFI



...