Marchés financiers: le bras de fer se poursuit entre Berne et Bruxelles

lundi, 29.10.2018

Vu les faibles progrès réalisés dans les négociations entre la Suisse et l'UE, il est possible que l’équivalence boursière ne soit pas reconduite.

Maude Bonvin

Johann Schneider-Ammann. «Cette reconnaissance limitée dans le temps représente une discrimination par rapport à d’autres partenaires de l’UE», a déclaré le ministre de l’économie. (keystone)

Le Conseil fédéral campe sur sa position. Selon lui, notre réglementation boursière remplit toutes les conditions pour obtenir de l’Union européenne (UE) une reconnaissance illimitée dans le temps. Même son de cloche auprès de l’Association suisse des banquiers (ASB) pour qui l’équivalence...






 
 

AGEFI



...