Les principales informations économique du 4 décembre en bref

mardi, 04.12.2018

Vous n'avez pas suivi l'actualité du jour? Voici un résumé des principales informations économiques de ce mardi 4 décembre.

La faible inflation s'explique selon les économistes par la crainte que la BNS s'en tienne aux taux négatifs pour une plus longue période qu'escompté. (Keystone)

CONJONCTURE: Les prix à la consommation en Suisse se sont repliés plus qu'attendu en novembre sur un mois. La faible inflation s'explique selon les économistes par la crainte que la Banque nationale suisse (BNS) s'en tienne aux taux négatifs pour une plus longue période qu'escompté. L'indice des prix à la consommation s'est contracté de 0,3% en novembre sur un mois à 101,8 points (base 100 en décembre 2015). Sur un an, le renchérissement s'est porté à 0,9%, indique l'Office fédéral de la statistique (OFS). Les économistes tablaient sur un renchérissement de 1,0 à 1,2%.

PRÉVISIONS CONJONCTURELLES: Economiesuisse révise à la baisse ses prévisions de croissance pour 2019. La solide phase d'expansion prend fin en même temps que la dynamique de croissance à l'échelle mondiale s'essouffle. Les risques conjoncturels sont en nette progression, mais pour l'économie locale, la Fédération suisse des entreprises reste toujours relativement optimiste. Les attentes sont revues à 1,4% pour la croissance du produit intérieur brut (PIB) en 2019, contre 1,7% précédemment. "Cela sonne toutefois beaucoup plus dramatique que cela ne l'est", a assuré devant la presse à Zurich Rudolf Minsch, le chef économiste Rudolf d'economiesuisse. La conjoncture retourne à sa tendance de croissance habituelle.

SONDAGE UBS: La dynamique de l'économie suisse semble s'essouffler, les entreprises se montrant plus pessimistes. Le baromètre compilé par UBS pour le mois d'octobre s'inscrivait à 0,65 point pour les PME et à 0,45 points pour les grandes entreprises, selon les données compilées par la banque. Depuis le mois de mars, ces deux indicateurs sont en repli. Malgré le recul essuyé, l'image est contrastée en fonction des sous-indicateurs, précise le communiqué. Le recul a été particulièrement prononcé dans les entrées de commandes ainsi que le niveau de production en comparaison annuelle. Sur un mois, ces deux indicateurs ont toutefois enregistré quelques gains.

RÉASSURANCE: Malgré les importants dommages causés cette année par de nombreuses catastrophes naturelles, Swiss Re demeure solide comme un roc, estime son directeur général (CEO) Christian Mumenthaler. Les ouragans Florence, puis Michael, tout comme le typhon au Japon et les incendies en Californie n'ont pas même égratigné la couverture en capitaux du réassureur zurichois. Un coup d'oeil aux statistiques montre que l'ampleur des dommages a doublé au cours des 25 dernières années. "Toutefois, le principal moteur n'est pas le changement climatique en soi, mais la croissance économique et le fait que les constructions se font de plus en plus dans des zones vulnérables, comme la Floride", explique M. Mumenthaler dans une interview à AWP.

HORLOGERIE: La foire horlogère et joaillière Baselworld est "ouverte" à discuter de la coordination des dates et lieux avec le Salon international de la haute horlogerie (SIHH) et le salon des sous-traitants l'EPHJ, a indiqué le directeur de la foire rhénane Michel Loris-Melikoff dans un entretien publié par le site spécialisé anglais WatchPro. "Si l'industrie (horlogère) dit qu'il faudrait deux foires simultanément et au même lieu, alors nous devons satisfaire cette demande. S'ils (les horlogers) disent qu'il faudrait une foire, nous écouterons cela", a suggéré celui qui a repris les rênes de Baselworld cet été.

CONJONCTURE: L'Afrique du Sud est officiellement sortie de la récession après avoir enregistré une croissance de 2,2% au troisième trimestre de l'année, a annoncé l'institut de la statistique (StatsSA) à quelques mois des élections législatives de 2019. Le produit intérieur brut (PIB) du pays le plus industrialisé du continent africain avait reculé de respectivement 2,6% et 0,7% aux premier et deuxième trimestres de 2018, illustration de la mauvaise santé persistante de son économie.

BANQUE CENTRALE: La Banque populaire de Chine (BPC) restera souple en matière de politique monétaire, l'adaptant en fonction de la situation économique, a déclaré le gouverneur Yi Gang. On s'attend généralement à ce que la BPC assouplisse encore sa politique monétaire dans les mois qui viennent face à une économie dont la croissance a ralenti à un rythme que l'on n'avait plus vu depuis la crise financière internationale.

MÉDIAS: Thomson Reuters a annoncé la suppression de 3200 emplois, soit 12% de ses effectifs, d'ici 2020 dans le cadre d'un plan de simplification de ses activités et de renforcement de son efficacité. Le groupe, qui fournit des informations et des données aux professionnels des secteurs financier, juridique, comptable et des médias, vise une croissance de ses ventes annuelles de 3,5% à 4,5% d'ici 2020, hors impact d'éventuelles acquisitions. (awp)






 
 

AGEFI



...