Le destin du secteur touristique suspendu à la réforme sur les armes

mercredi, 02.01.2019

Un refus des Suisses sur la révision de la loi sur les armes pourrait avoir des répercussions inattendues sur le tourisme.

Maude Bonvin

«Sans visa Schengen, le tourisme pourrait subir un manque à gagner de 530 millions de francs par an», note Carmelo Laganà, membre d’economiesuisse.

Les Suisses se prononceront, cette année, sur la révision de la loi sur les armes. Cet objet fait suite à un durcissement dans l’espace Schengen. En réaction aux attentats terroristes, l’Union européenne (UE) a en effet décidé d’accélérer la réforme de sa législation en la matière. Son objectif?...






 
 

AGEFI



...