Volkswagen se sépare du patron d'Audi incarcéré depuis juin

mardi, 02.10.2018

Volkswagen met fin à toutes les fonctions du patron d'Audi, Rupert Stadler, incarcéré depuis mai.

Rupert Stadler est placé en détention provisoire en Allemagne dans l'affaire du dieselgate. (keystone)

Le groupe Volkswagen a annoncé mardi, après quatre mois d'atermoiements, mettre fin à toutes les fonctions du patron de sa filiale Audi, Rupert Stadler, placé en détention provisoire en Allemagne dans l'affaire du dieselgate.

"Le contexte fait que M. Stadler est incapable de s'acquitter de ses fonctions", indique le groupe dans un communiqué, précisant que le dirigeant, le premier haut responsable incarcéré dans l'enquête tentaculaire sur le scandale des moteurs Diesel truqués, souhaite se "concentrer sur sa défense".

La justice allemande avait justifié son interpellation en mai, puis son placement en détention provisoire, par des tentatives de M. Stadler d'influencer des témoins ou d'autres suspects mêlés à l'affaire des moteurs truqués.

La marque haut de gamme Audi, dont les ingénieurs sont soupçonnés d'avoir contribué à l'élaboration des logiciels manipulant les niveaux d'émission, est dans le viseur de la justice allemande depuis le début de l'affaire du dieselgate.

Ce scandale à tiroirs dans lequel les constructeurs allemands n'en finissent plus de s'embourber, avait éclaté en septembre 2015 chez Volkswagen (VW), maison mère d'Audi et de Porsche.

L'agence américaine de l'environnement (EPA) avait accusé le premier constructeur mondial d'avoir équipé 11 millions de ses voitures diesels d'un logiciel capable de fausser le résultat des tests antipollution et dissimulant des émissions dépassant parfois jusqu'à 40 fois les normes autorisées.

Depuis juin, M. Stadler avait été relevé de ses fonctions par le conseil de surveillance de Volkswagen. Le Néerlandais Bram Schot, transfuge de Daimler arrivé chez VW en 2011 et responsable des ventes chez Audi depuis l'an dernier, continuera d'assurer la direction par intérim du groupe, a indiqué Volkswagen à l'AFP.

Selon l'agence allemande dpa, le dirigeant incriminé, qui négociait ses conditions de départ en espérant une indemnité en "millions et à deux chiffres", reçoit un peu moins d'un million d'euro d'indemnités immédiates.

D'autres indemnités pourraient néanmoins lui être versées à l'issue de la procédure judiciaire, précise encore dpa. (ats)






 
 

AGEFI



...