Conseil fédéral: Viola Amherd à la Défense, Karin Keller-Sutter prend la Justice

lundi, 10.12.2018

Viola Amherd dirigera le Département fédéral de la défense. Karin Keller-Sutter reprend le DFJP.

Viola Amherd reprend le Département fédéral de la défense et Karin Keller-Sutter le Département fédéral de justice et police. (Keystone)

La nouvelle année rimera avec une grande valse des départements au Conseil fédéral. Des nouvelles têtes apparaîtront dans pas moins de quatre départements. Simonetta Sommaruga et Guy Parmelin changent de discastère. Viola Amherd se retrouve reléguée au DDPS.

Les sept ministres s'étaient déjà rencontrés vendredi, mais n'étaient pas parvenus à s'entendre à ce stade. Une nouvelle séance a eu lieu lundi. Ministre de justice et police, la socialiste Simonetta Sommaruga reprend le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC).

A la tête de la défense depuis 2016, l'UDC Guy Parmelin a quant à lui obtenu Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR). Concernant les deux nouvelles conseillères fédérales, le gouvernement a dû procéder à un vote pour préciser leur département.

La libérale-radicale Karin Keller-Sutter se voit attribuer le Département fédéral de justice et police (DFJP) et la démocrate-chrétienne Viola Amherd le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS). Pour la première fois de l'histoire, l'armée sera dans les mains d'une femme.

Au niveau des suppléances, Karin-Keller Sutter a tout de même obtenu l'Economie et Viola Amherd le DETEC. Ueli Maurer reste chef du Département fédéral des finances (DFF), Ignazio Cassis du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et Alain Berset du Département fédéral de l'intérieur (DFI).

DETEC à nouveau au PS

Simonetta Sommaruga peut désormais diriger le département qui lui avait échappé il y a huit ans lorsqu'elle avait succédé à Moritz Leuenberger. Le dicastère était passé dans les mains de la PDC Doris Leuthard. Les socialistes ont une grande expérience dans ce département. Ils l'ont dirigé pendant 27 ans depuis 1960.

Des chantiers complexes attendent la Bernoise. Il faudra notamment parachever la sortie du nucléaire ainsi que la libéralisation du marché de l'électricité. Mais aussi encadrer la restructuration du réseau postal, accompagner la privatisation partielle de PostFinance et finaliser les contours du futur paysage audiovisuel dans la nouvelle loi sur les médias électroniques.

Viticulteur à l'économie

Avec Guy Parmelin, c'est un ancien viticulteur qui reprend les rênes du DEFR. Un seul UDC a dirigé l'Economie depuis 1960: Friedrich Traugott Wahlen, et ce pendant un an et demi. Le département est depuis 2010 dans les mains du PLR Johann Schneider-Ammann.

La première tâche de l'UDC sera de régler la question des mesures d'accompagnement à la libre circulation des personnes dans le dossier européen. Sa position partisane pourrait être un handicap face au refus des syndicats de faire des concessions face à l'UE.

Sur l'accord-cadre avec l'Union européenne, ainsi que sur la politique agricole de la Confédération PA 2022+, Guy Parmelin a botté en touche devant la presse. "Il est prématuré de donner déjà des pistes de réflexion", a-t-il assuré, estimant qu'il lui fallait d'abord attendre les résultats des procédures en cours.

Interrogé sur son niveau d'anglais, nécessaire pour un ministre amené à collaborer avec l'extérieur, le Vaudois a assuré bien maîtriser un "anglais passif" et mis en avant l'usage de traducteur.

Plus d'UDC au DDPS

Le PDC n'avait quant à lui plus été à la tête de du Département de la défense depuis Arnold Koller, qui y était resté deux ans de 1987 à 1989 avant de reprendre le DFJP. Le DDPS est resté en mains du même parti l'UDC durant 20 ans.

"Il est sain qu'une autre formation reprenne les dossiers pour les faire avancer avec l'appui du collège", a déclaré Guy Parmelin devant la presse. Ce sera l'occasion pour le nouveau chef d'apporter une vision différente.

Il n'en reste pas moins que le ministre sortant refile à la nouvelle venue la patate chaude de l'achat de nouveaux avions de combat.

Retour du PLR au DFJP

Les libéraux-radicaux n'ont quant à eux pas été nombreux à diriger la Justice et la Police, un département aux mains de Simonetta Sommaruga depuis 2010. Avant Karin Keller-Sutter, les PLR Rudolf Friedrich (1983-1984) puis Elisabeth Kopp (1984-1989) se sont succédé au DFJP.

La nouvelle élue peut se prévaloir d'une certaine expérience puisqu'elle avait dirigé ce dicastère au niveau cantonal. Karin Keller-Sutter devra vraisemblablement affronter le référendum contre le durcissement de la législation sur les armes. Et plus tard, l'initiative contre le niqab, contre lequel le Conseil fédéral compte lutter avec une série de mesures ciblées, ainsi que l'initiative de l'UDC contre la libre circulation des personnes. (ats)






 
 

AGEFI



...