Pour un frein à la croissance non contrôlée des transports aériens

dimanche, 18.06.2017

Une vingtaine d'organisations suisses se sont réunies samedi à Berne pour fonder la Coalition environnement et santé pour un transport aérien responsable.

La conseillèresnationale Priska Seiler Graf (PS/ZH) est la coprésidente de Cesar.

La Coalition environnement et santé pour un transport aérien responsable (Cesar) oeuvrera à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, de polluants et de bruit que génère le transport aérien. Les conseillères nationales Priska Seiler Graf (PS/ZH) et Lisa Mazzone (Verts/GE) ont été élues coprésidentes.

"Les Suisses parcourent en moyenne 9000 kilomètres en avion chaque année. Comparés à leurs voisins, ils se déplacent deux fois plus par la voie des airs", écrit la CESAR dans un communiqué. Et la forte croissance du transport aérien implique une augmentation des émissions de CO2 et des nuisances sonores.

Or la sauvegarde du climat et la protection de la population contre les nuisances ne comptent guère aux yeux des autorités, poursuit le communiqué. Les organisations actives dans ce domaine ont donc décidé de regrouper leurs forces, pour avoir davantage de poids politique au niveau national.

Parmi les objectifs de la coalition, mettre un frein à la croissance non contrôlée du transport aérien: "Il est grand temps que les autorités prennent des mesures, afin de refléter les vrais coûts du transport aérien et d'appliquer le principe du pollueur-payeur". Il s'agit aussi de rendre plus attractifs les modes de transport alternatifs, comme le train.

Ont notamment participé à l'assemblée générale constitutive de la Cesar l'Association Climat Genève, l'Association des Riverains de l'Aéroport de Genève, Greenpeace, le WWF, l'Association transports et environnement (ATE) et la Coordination régionale pour un aéroport urbain, respectueux de la population et de l'environnement.

 



 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...