Solutions 1e: le choix du fournisseur doit aussi être effectué avec soin

jeudi, 06.02.2020

Une PME qui envisage de rejoindre une fondation collective doit savoir comment les chaînes de valeur des différentes offres sont structurées et reliées.

Marcel Burger*

Marcel Burger.

Les solutions de pension 1e sont des plans d’épargne individuels destinés aux assurés ayant des revenus plus élevés. Les composantes salariales de 127.980 francs ou plus peuvent être assurées avec les plans 1e, et les assurés peuvent choisir parmi un maximum de dix stratégies de placement proposées.
De telles solutions pour le domaine sur obligatoire des retraites professionnelles existent depuis un certain temps – elles ne se sont répandues qu’avec la modification de la loi sur le libre passage à l’automne 2017: les fonds de pension ne doivent plus verser un montant minimum garanti aux assurés lorsqu’ils quittent leur institution de prévoyance, ils sont désormais aussi autorisés à compenser les pertes. Avec les plans 1e, les assurés bénéficient donc de la meilleure performance de leurs investissements lors des bonnes années boursières – comme 2019 – mais ils supportent aussi le risque de pertes lors des mauvaises années.

Coûts et autres différences

A partir de 2018, un véritable boom 1e s’installe, car le marché a un grand potentiel de croissance. Presque toutes les banques et assurances suisses proposent désormais des solutions 1e. Les banques espèrent augmenter les actifs sous gestion en offrant des produits 1e. Les compagnies d’assurance, en revanche, courent le risque de perdre des assurés exceptionnellement sains et solvables au profit de fondation collectifs 1e. En offrant de tels produits, ils veulent compenser au moins partiellement la perte de clients. Outre les banques et les assurances, des entreprises indépendantes gèrent aussi des fondations collectives 1e. Une PME qui envisage de rejoindre une 1e fondation collective doit donc savoir comment les chaînes de valeur des différentes offres sont structurées et reliées entre elles.
Les fondations collectives fournissent des services administratifs et prennent en charge la couverture du décès et de l’invalidité. Ils sont aussi actifs dans la gestion de fortune. Les prestataires diffèrent en termes de frais administratifs, de primes de risque ainsi que de coûts de gestion de fortune. Il existe des fondations collectives qui facturent les frais d’administration sous forme de redevance par tête, comme il est d’usage dans les affaires LPP traditionnelles.
D’autres ajoutent un élément dynamique aux frais administratifs, qui est lié à l’évolution des avoirs de pension des assurés d’un certain pourcentage. Ce modèle de redevance peut entraîner des coûts administratifs disproportionnés pour des sommes plus importantes. Les fondations collectives sont aussi très différents en termes de primes de risque. Il convient de noter que lors de la mise en place d’un nouveau plan 1e, il est presque toujours possible d’obtenir des primes de risque plus favorables par rapport au raccordement LPP traditionnel.

La gestion de fortune est plus exigeante

Dans le cadre des plans 1e, la gestion de fortune prend une nouvelle importance. Les assurés peuvent influencer la stratégie de placement et l’adapter à leurs besoins personnels. D’une part, cela leur donne la possibilité de participer à la performance d’investissements plus risqués, et d’autre part, ils peuvent mieux et spécifiquement contrôler l’horizon de placement et les risques. Leur supervision devient plus exigeante. Jusqu’à récemment, les assurés ne devaient ou ne pouvaient assumer aucune responsabilité – l’institution de prévoyance décidait du placement de l’ensemble de l’avoir de prévoyance.
Dans le cadre de l’alinéa 1e, la stratégie d’investissement doit être soigneusement choisie et doit être adaptée à l’âge, à la capacité de risque et à la tolérance au risque. La planification financière indépendante et les conseils en matière d’investissement offrent une aide précieuse dans le choix de la stratégie d’investissement appropriée et dans tout changement de stratégie. En outre, la «réintégration» de solutions 1e en cas de changement d’emploi s’accompagne de nouveaux défis, ce qui nécessite des conseils supplémentaires.

* Associé et responsable de la gestion des relation, Parsumo Capital






 
 

AGEFI




...