Une plate-forme pour financer le journalisme

dimanche, 09.07.2017

Une plate-forme en ligne aux contenus éditoriaux variés et financée en partie par une redevance payée par les ménages. C'est la solution avancée par Otfried Jarren, président de la commission fédérale des médias (COFEM), afin de financer le journalisme "de qualité".

Le président de la commission fédérale des médias, Otfried Jarren, propose une plate-forme financée par les fournisseurs, les utilisateurs et qui pourrait aussi recevoir une contribution publique, par le biais d'une redevance. (Keystone)

Avec l'avènement d'Internet, le journalisme doit trouver d'autres moyens de financement que les annonces publicitaires. Le scénario de la plate-forme est prometteur, explique Otfried Jarren, président de la commission fédérale des médias (COFEM), dans un entretien accordé samedi à la Neue Zürcher Zeitung (NZZ).

Les lecteurs pourraient, comme jusqu'à présent, s'abonner à certaines offres. Mais ils pourraient aussi sélectionner des offres d'autres fournisseurs. Le portail, sorte de "kiosque électronique", pourrait également inclure des blogueurs. Il endosserait le rôle de "fournisseur de services neutre", sous la forme d'une coopérative ou d'une fondation.

Celle-ci serait d'un côté financée par les fournisseurs et les utilisateurs. Mais elle pourrait aussi recevoir une contribution publique, par le biais d'une redevance. Les fournisseurs proposant des contenus jugés pertinents pour le fonctionnement de notre société et de notre démocratie pourraient toucher une partie de cette redevance, poursuit le président de la COFEM.

Les ménages pourraient aussi utiliser directement une partie de la redevance dont ils doivent s'acquitter, par exemple sous forme de bons avec lesquels ils pourraient payer les contenus médiatiques qu'ils souhaitent consommer. Ainsi, les lecteurs pourraient récompenser des prestations et stimuler les fournisseurs. "Cela vaut la peine d'essayer", estime M. Jarren. (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...