La centrale nucléaire de Gösgen doit améliorer la protection anti-incendies

mardi, 09.10.2018

Une partie des installations de la centrale nucléaire de Gösgen (SO) doit être remis aux normes.

La centrale de Gösgen est en service depuis 1979. (keystone)

La centrale nucléaire de Gösgen, à Däniken dans le canton de Soleure, doit améliorer la protection anti-incendies sous pression de l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN). Une partie des clapets coupe-feu ne sont plus aux normes et doivent être remplacés.

La société d'exploitation KKG - détenue à 40% par l'énergéticien valdo-soleurois Alpiq et à 25% par son homologue argovien Axpo - a élaboré fin 2017, sur demande de l'IFSN, un plan de remplacement des clapets non conformes. Mais l'autorité de surveillance a exigé un projet plus détaillé, qui a été présenté il y a quelques jours. Cette information de la radio alémanique SRF a été confirmée mardi par le service de presse de KKG.

Le programme s'étend sur une très longue période, selon l'IFSN. L'autorité a d'ailleurs indiqué dans son rapport de surveillance 2017 que la planification et la réalisation du projet pourraient être accélérées par l'exploitant. Cela nécessiterait notamment une définition claire des priorités et des mesures organisationnelles appropriées.

La protection contre les risques d'incendies est garantie, assure Barbara Kreyenbühl, porte-parole de KKG. Les équipements techniques anti-feu sont modernisés en permanence, selon elle. Un million de francs par an a été dépensé à cet effet ces dernières années, précise la porte-parole.

Anomalies détectées fin 2016

Fin 2016, la centrale avait signalé à l'IFSN que lors d'un test des clapets coupe-feu du bâtiment des installations de distribution électrique, certains clapets n'avaient pas atteint exactement la position finale prévue. Suite à cela, l'IFSN a mené une inspection en avril 2017 et a constaté que certains clapets "ne correspondaient plus à l'état actuel de la technique".

L'autorité a donc demandé que la centrale lui remette un "concept" en vue de leur remplacement. L'IFSN précise que "l'événement" a une importance "faible" du point de vue de la sécurité nucléaire.

La centrale de Gösgen est en service depuis 1979. Outre Alpiq et Axpo, les principaux actionnaires de KKG sont la Ville de Zurich (15%), CKW (12,5%) et Energie Wasser Bern (7,5%). (awp)






 
 

AGEFI



...